Tunisie : 20 mois après la tuerie du Bardo, les familles des victimes à Tunis

  • A
  • A
Partagez sur :

Vingt-et-un touristes étrangers et un policier tunisien avaient été tués en mars 2015 dans cette attaque revendiquée par l’Etat islamique. 

REPORTAGE

Un peu plus d'an et demi après, les familles des victimes et les rescapés de l’attentat du musée du Bardo, à Tunis sont revenus pour la première fois sur les lieux du drame. Quatre Français avaient été tués lors de cette attaque revendiquée par l’Etat islamique, qui avait coûté la vie à 21 touristes étrangers et à un policier tunisien en mars 2015. Europe 1 s’est rendu sur place pour ce moment solennel, en marge de l’inauguration d’une exposition par le président tunisien Béji Caïd Essebsi.

"On a besoin de savoir." A peine arrivés au Bardo, les familles fondent en larmes. A l’intérieur, il reste des impacts de balles. Anne-Sophie Tinois, dont le père Christophe a été tué par les terroristes, est entrée dans le musée pour la première fois et a pu voir où son père a été tué. "Ça permet de faire son deuil. Ça m’aide pour avancer, on a besoin de savoir", a-t-elle témoigné au micro d’Europe 1.

impact-1280

20 mois après l’attaque sanglante, il reste des impacts de balle dans le musée. La direction en laisse volontairement certains pour ne pas effacer toute trace de l’attentat et en maintenir le souvenir. (Photo Guillaume Biet/Europe 1)


"On aurait pu se faire descendre à tout moment." A l’étage du musée, Serge Mayet, rescapé de l’attentat, est lui aussi revenu pour la première fois à l’endroit où il a vécu l’angoisse. Le jour de l’attaque, il était resté caché pendant deux heures avec sa femme et une trentaine de touristes dans une salle avec leur guide, qui leur a sauvé la vie.

"Je me revois sur le sol. En plus, ce n’est que du bois (dans la salle). Ils auraient tiré à travers, ça nous atteignait de suite. On pense qu’ils sont venus dans la pièce juste à côté de nous. On aurait pu se faire tuer à tout moment", a raconté le rescapé, également président de l'Association de défense et de mémoire des Victimes de l'Attentat du Musée du Bardo à Tunis (AVMB). Prochaine épreuve pour les familles et les rescapés : le procès des complices des terroristes, prévu l’an prochain.