Trump se pose en faiseur de paix entre la Russie et l'Ukraine sur Twitter

  • A
  • A
Trump se pose en faiseur de paix entre la Russie et l'Ukraine sur Twitter
Russie et Ukraine sont en conflit depuis 2014 et l'annexion de la Crimée par la Russie, un sujet qui empoisonne les relations entre Washington et Moscou. @ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

"Faisons la paix !", a tweeté le chef de l'Etat à l'issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères russe et son homologue ukrainien.

Le président américain Donald Trump a publié jeudi sur Twitter deux photos prises la veille dans le Bureau ovale, l'une avec le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et l'autre avec son homologue ukrainien Pavlo Klimkin, avec la mention "Faisons la paix!".

"Hier, dans la même journée - J'ai eu des entretiens avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov et le ministre des Affaires étrangères d'Ukraine Pavlo Klimkin", a écrit Donald Trump, ajoutant la mention "FAISONS LA PAIX!", accompagnée de sa signature.



Une rencontre qui ne figurait pas à l'agenda public du président américain. Le ministre ukrainien a rencontré mercredi le vice-président Mike Pence, mais sa rencontre avec Donald Trump ne figurait pas à l'agenda public du président américain. Russie et Ukraine sont en conflit depuis 2014 et l'annexion de la Crimée par la Russie, un sujet qui empoisonne les relations entre Washington et Moscou. Ce tweet dans lequel Donald Trump se pose en faiseur de paix entre la Russie et l'Ukraine est publié au moment où la Maison-Blanche se débat avec les retombées du limogeage, mardi soir, du directeur du FBI James Comey. L'exécutif américain peine à convaincre que la mise à pied du patron de la police fédérale n'est pas liée à l'enquête en cours par ses services sur les liens présumés entre des membres de la campagne Trump et la Russie.

Joli coup diplomatique pour le Kremlin. Par ailleurs, la publication par Moscou de photos montrant un Donald Trump souriant en train de serrer la main de Sergei Lavrov et de l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak, mettait également jeudi l'administration américaine dans l'embarras. Cet entretien est perçu comme un joli coup diplomatique pour le Kremlin, alors que la présidence Trump reste engluée dans les accusations de collusion entre l'entourage du président et des responsables russes, dont Sergueï Kisliak. "La Russie doit se tordre de rire en voyant les USA se déchirer à propos d'une EXCUSE des démocrates pour avoir perdu les élections", avait twitté le président américain un peu plus tôt dans la journée.