Trump propose un contrôle antidopage à Clinton

  • A
  • A
Trump propose un contrôle antidopage à Clinton
@ Jessica Kourkounis / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Pour le candidat républicain, Hillary Clinton aurait recours à des produits dopants

Dans une surprenante attaque, Donald Trump a laissé entendre que sa rivale Hillary Clinton avait recours à des produits dopants, proposant des contrôles avant le prochain débat et accusant les "médias corrompus" de vouloir truquer le scrutin présidentiel américain.

"Nous sommes comme des athlètes". A la traîne dans les sondages à l'approche de l'échéance du 8 novembre, le candidat républicain à la Maison Blanche met régulièrement en doute la validité du processus électoral en cours. Mais la violente diatribe prononcée samedi et les propos étranges sur l'attitude de sa rivale démocrate marquent une étape supplémentaire dans ce qui ressemble à une fuite en avant à l'issue incertaine. "Nous sommes comme des athlètes (...) Les athlètes doivent passer un contrôle antidopage, je pense que nous devrions faire de même avant le débat", a lancé l'homme d'affaires septuagénaire à Portsmouth, dans le New Hampshire (nord-est).

"A la fin, elle pouvait à peine retourner à sa voiture". A quatre jours du troisième et dernier débat présidentiel au cours duquel il tentera de se replacer dans la course à la Maison-Blanche, le milliardaire a laissé entendre que l'ancienne chef de la diplomatie américaine n'était pas dans son état normal lors de leur dernier face-à-face. "Je ne sais pas ce qui se passe avec elle : au début de son dernier débat, elle était gonflée à bloc. A la fin, elle pouvait à peine retourner à sa voiture", a ajouté le candidat républicain, qui s'est ouvertement interrogé à plusieurs reprises sur l'état de santé de l'ancienne Première dame, son camp alimentant les rumeurs les plus folles.

"L'élection est truquée par des médias corrompus qui mettent en avant des allégations complètement fausses et des mensonges éhontés afin de la faire élire", a-t-il encore lancé. "Nous ne laisserons pas cela se passer".