Trump aurait fait pression sur le directeur du FBI pour clore l'enquête Flynn

  • A
  • A
Trump aurait fait pression sur le directeur du FBI pour clore l'enquête Flynn
Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, avait été mis en cause pour des contacts inappropriés avec la Russie. @ AFP
Partagez sur :

Selon le New York Times, Donald Trump aurait demandé en février au directeur du FBI de mettre un terme à l'enquête sur les contacts russes de son conseiller à la sécurité.

Donald Trump a-t-il fait pression sur James Comey, lorsqu'il était encore directeur du FBI, pour qu'il mette un terme à l'enquête sur les contacts russes de son conseiller à la sécurité, Michael Flynn ? C'est en tout cas ce qu'avance mardi le quotidien New York Times.

Le quotidien s'appuie sur une note que l'ex-patron du FBI, limogé la semaine dernière par le président des Etats-Unis, a rédigée immédiatement après cette demande. Dans cette note, que le New York Times n'a pas vue mais dont le contenu a été porté à sa connaissance par deux personnes en ayant pris connaissance, Comey cite Trump lui déclarant : "J'espère que vous pourrez laisser passer cela." "J'espère que vous pourrez juger bon de laisser passer cela, de laisser Flynn. C'est un bon gars", continue Trump selon ce mémo.

La Maison-Blanche dément. Dans la foulée de la publication de l'article, la Maison-Blanche a démenti l'information, assurant que "personne n'a jamais demandé à James Comey, ni à qui que ce soit de clore l'enquête sur Michael Flynn". 

Forcé à la démission. Ancien directeur du renseignement militaire écarté par Barack Obama puis recruté par Donald Trump, Michael Flynn avait été nommé conseiller à la sécurité nationale en novembre dernier après avoir conseillé le milliardaire pendant sa campagne. Il a été forcé de démissionner le 13 février, après la révélation de contacts répétés avec l'ambassadeur russe aux États-Unis alors même que l'administration Obama imposait des sanctions contre Moscou.

La rencontre entre Trump et Comey évoquée par ce mémo date du lendemain. Un proche de l'ex-directeur du FBI ayant lui aussi vu cette note a confirmé à Reuters que les détails du document étaient correctement repris par le New York Times. Michael Flynn, qui n'avait pas tout dit de ses discussions avec l'ambassadeur Sergueï Kisliak, apparaît comme une figure centrale dans les enquêtes sur les accusations d'ingérence de la Russie pendant la campagne électorale 2016 et sur une collusion éventuelle entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou