Trump-Kim Jong Un : les coulisses de la rencontre

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'annonce d'une rencontre entre le président américain et le leader nord-coréen a surpris tout le monde car, en coulisses, les négociations ont été rocambolesques. 

C'est une annonce inattendue. Qui aurait pu imaginer Donald Trump, le moins diplomate et le plus impulsif des présidents américains, en faiseur de paix ? Et pourtant, le président américain a accepté jeudi de rencontrer prochainement le leader nord-coréen Kim Jong Un. Si on ne peut pas encore parler de réconciliation entre Washington et Pyongyang, il y aura le plus vite possible une poignée de mains entre Trump et celui qu'il critiquait vertement il y a quelques mois. Ce revirement soudain s'est décidé dans un contexte assez inhabituel, rapporte le correspondant d'Europe 1 à Washington.

L'art du teasing de Trump. En fin de journée jeudi, les premiers frémissements se sont fait sentir à la Maison-Blanche. Donald Trump passe la tête dans la salle de presse, ce qu'il ne fait jamais. Il dit alors que la Corée du Sud va faire une annonce majeure à propos de son voisin du nord d'ici deux heures. Le chef d'Etat démontre là sa maîtrise de l'art du teasing et provoque rumeurs et fébrilité. Finalement, à la nuit tombée, un responsable sud-coréen sort de la Maison-Blanche et lit un communiqué que les journalistes ont du mal à croire au début : Kim Jong Un a invité le président américain à le rencontrer et Donald Trump est d'accord. Il n'y a cependant pas de lettre officielle, juste ce message oral. 

Un revirement dont seul Trump est l'auteur. Si cette annonce surprend tout le monde, c'est qu'en coulisses, les négociations ont été rocambolesques. Le New York Times raconte que l'émissaire de Séoul était là pour rencontrer des responsables nord américains mais pas le président. C'est Donald Trump qui est finalement allé à sa rencontre et a accepté d'emblée la rencontre, sans plus de consultations. "C'est un grand progrès", a-t-il ensuite indiqué dans un tweet. "On est en train d'organiser la rencontre !". Vendredi, on ne savait encore ni où ni quand aurait lieu ce sommet historique.