Trump et Merkel soulignent "l'importance fondamentale" de l'Otan

  • A
  • A
Trump et Merkel soulignent "l'importance fondamentale" de l'Otan
L'Otan doit se moderniser, ont affirmé les deux dirigeants.@ JOHN THYS / AFP
Partagez sur :

Donald Trump et Angela Merkel, qui se sont entretenus par téléphone samedi, ont rappelé l'importance de l'Alliance atlantique et sa nécessité de se moderniser.

Le nouveau président américain Donald Trump et la chancelière allemande Angela Merkel ont souligné "l'importance fondamentale de l'Otan", lors d'un long entretien téléphonique samedi, a indiqué la Maison Blanche. "Le président et la chancelière sont d'accord (pour reconnaître) l'importance fondamentale de l'Otan dans le cadre d'une relation transatlantique plus large et de son rôle pour assurer la paix et la stabilité de notre communauté de l'Atlantique nord", souligne le communiqué de la Maison Blanche, qui précise que Donald Trump se rendra en juillet au Sommet du G20 à Hambourg et qu'il recevra "bientôt la chancelière à Washington".

L'Otan doit se moderniser. Donald Trump s'était montré très critique envers l'Alliance atlantique pendant sa campagne à un moment où la Russie fait peur sur le Vieux continent et où l'Otan - largement portée par les Etats-Unis - paraît le seul rempart contre Vladimir Poutine. Il avait même qualifié l'Alliance d'"obsolète" et reprochait vertement aux alliés de ne pas porter leur part du fardeau financier. Angela Merkel et Donald Trump ont ainsi souligné que l'Otan doit se moderniser pour être capable de faire face aux défis du 21e siècle et que "notre défense commune demande un investissement approprié dans les capacités militaires pour s'assurer que tous les Alliés contribuent de manière équitable à notre sécurité collective".

L'Europe en cœur sur le sujet. Signe de l'inquiétude des Européens sur le sujet, le président français François Hollande a lui aussi tenu à souligner "le caractère indispensable de l'Otan" lors de l'entretien téléphonique qu'il a lui aussi eu samedi avec le président américain. Le sujet avait déjà été évoqué la veille lors de la visite de Theresa May, la Première ministre britannique. "Monsieur le président, je crois que vous avez confirmé que vous étiez à 100% derrière l'Otan", a déclaré Theresa May lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche avec Donald Trump.