Trump choisit un professeur d'économie comme gouverneur à la Fed

  • A
  • A
Trump choisit un professeur d'économie comme gouverneur à la Fed
Pour Donald Trump, cette désignation représente la troisième nomination importante à la Fed après celle de Jerome Powell.@ AFP
Partagez sur :

S'il est confirmé par le Sénat, Marvin Goodfriend occupera un des trois postes de gouverneurs actuellement vacants au sein du directoire de la banque centrale, qui en compte sept.

Le président Donald Trump a nommé un professeur universitaire et économiste réputé, Marvin Goodfriend, en tant que gouverneur à la Réserve fédérale (Fed), a annoncé mercredi la Maison blanche. S'il est confirmé par le Sénat, Marvin Goodfriend occupera un des trois postes de gouverneurs actuellement vacants au sein du directoire de la banque centrale qui en compte sept.

Une nomination importante... Pour Donald Trump, cette désignation représente la troisième nomination importante à la Fed après celle de Jerome Powell en tant président qui va remplacer Janet Yellen, et celle de Randal Quarles, un ancien financier nommé gouverneur en charge de la régulation financière. Un quatrième poste de gouverneur pourrait se libérer si Janet Yellen, qui quitte la présidence de la banque centrale le 3 février, ne retourne pas à son siège de gouverneur comme elle l'a laissé entendre.

... et rassurante. Marvin Goodfriend, né en 1950, est professeur d'économie et de théorie monétaire à l'université Carnegie Mellon University à Pittsburg en Pennsylvanie et a déjà travaillé dans le système de Réserve fédérale à l'antenne régionale de Richmond en tant que directeur de recherche. L'homme est titulaire d'un doctorat en économie, et son arrivée au sein du directoire de la Fed pourrait s'avérer rassurante alors que Jerome Powell, le futur patron de la banque centrale s'il est confirmé, n'est pas un économiste de formation et qu'il ne reste plus que deux gouverneurs - Janet Yellen et Lael Brainard -, à avoir une formation économique poussée.

Dans le passé, Goodfriend a critiqué la politique d'achats massifs d'actifs par la Fed pour soutenir la reprise après la crise financière. Il a aussi, à l'instar de certains élus républicains qui ont déposé des projets de loi dans ce sens, affirmé lors d'une audition au Congrès en mars que la Fed devait davantage rendre des comptes sur ses décisions monétaires.