Trump profite d'un appel de félicitations du président argentin pour parler business

  • A
  • A
Trump profite d'un appel de félicitations du président argentin pour parler business
Cette allusion au permis de construire aurait pu être une simple blague au cours de la conversation@ Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Au cours d'un appel diplomatique avec le président argentin, Donald Trump lui aurait demandé d'accélérer un dossier pour une tour à son nom, affirme la presse argentine.

Dimanche, le président argentin Mauricio Macri a appelé Donald Trump pour le féliciter de son élection. Le 45ème président des États-Unis en aurait profité pour demander un permis de construire pour élever une tour à son nom à Buenos Aires, rapporte le journal argentin La Nacion

Un sujet de conversation démenti. Les porte-paroles de Mauricio Macri et de Donald Trump ont immédiatement démenti de tels propos dévoilés par un journaliste d'investigations respecté, dimanche. "Ce n'est pas vrai. Le président argentin l'a dit aussi", a martelié le porte-parole du président élu américain. Un porte-parole de l'ambassade d'Argentine aux États-Unis a précisé au HuffingtonPost que "le sujet dont les deux dirigeants ont parlé était leur relation institutionnelle. Ils ont brièvement mentionné la relation personnelle qu'ils ont eue pendant des années." Le père du président argentin, un magnat de l'immobilier, avait travaillé avec Donald Trump dans les années 1980 à New York.

Une tour déjà en projet. Avec un budget de 100 millions de dollars (soit un peu plus de 94 millions d'euros), la construction du bâtiment de 35 étages pourrait commencer à partir de juin prochain et se terminer en 2020. Selon une autre journaliste qui aurait assisté au Conseil municipal de Buenos Aires, les permis des investisseurs d'une simple aire de stationnement de trois étages auraient expiré. Mais au moment de les renouveler, certains membres du Conseil auraient remis en question le statut de ces permis, car Trump aurait demandé une faveur au président.

La question du conflit d'intérêts. Que cette allusion à un contrat immobilier soit réelle ou non, cet épisode pose la question du conflit d'intérêts entre les affaires de Donald Trump et ses nouvelles responsabilités en tant que président des États-Unis.