"Trop beaux" pour l'Arabie Saoudite

  • A
  • A
"Trop beaux" pour l'Arabie Saoudite
@ REUTERS
Partagez sur :

La police religieuse a expulsé 3 Emiratis qui "risquaient "de "faire succomber" les femmes.

L'info. En Arabie Saoudite, être "trop beau" peut vous interdire l'accès à certaines festivités. C'est en tout cas le motif qu'a invoqué la redoutée police religieuse du royaume pour expulser d'un festival trois hommes originaires des Emirats. D'après la chaîne Emirates 24/7 et le journal arabe Elaph, cependant, l'expulsion des trois hommes aurait moins à voir avec leur beauté qu'avec un petit incident entre l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis.

28th Janadriya Heritage and Culture Festival

© REUTERS

"Trop beaux"… officiellement. C'est ce qu'a affirmé l'un des organisateurs du célèbre Festival culturel Janadriyah à Riyad, après l'expulsion des trois Emiratis par la police : "les membres de la  Commission pour la promotion de la vertu et la répression du vice craignaient que les festivalières ne succombent à leur charmes", a-t-il indiqué. Dans la foulée, la direction du festival a organisé le retour express des trois hommes à Abu Dhabi.

En fait : un religieux irrité par une chanteuse. Selon Emirates 24/7, l'anecdote cache, en réalité, un incident pas vraiment lié au physique des trois hommes. Ce serait, en effet, la venue non programmée de la chanteuse émiratie Aryam sur le pavillon des Emirats Arabes Unis - stand dont les trois hommes étaient en charge - qui aurait déclenché la colère d'un membre de la Commission pour la promotion de la vertu et la répression du vice. Lorsque la chanteuse a entonné quelques couplets du folklore des Emirats, ce dernier a débarqué sur scène très remonté pour interrompre les danses et les chants, relate Middle Est Online. Plusieurs soldats saoudiens sont alors intervenus pour éloigner l'homme furieux. L'incident de trop pour la Commission pour la promotion de la vertu et la répression du vice qui a réclamé une enquête… et fait expulser les trois Emiratis.

L'expulsion du religieux saoudien par les soldats :

"Trop beau" ? En Égypte aussi. Début avril, un professeur de science politique de l'université américaine du Caire avait été privé de cours à cause de sa beauté. Un prétexte, là encore, semble-t-il puisque l'intéressé avait aussitôt dénoncé une atteinte à la liberté d'expression.

Les Internautes s'amusent. Le prétexte de la beauté excessive des Emiratis pour justifier leur expulsion fait, en tout cas, bien rire les internautes du monde entier, sur Twitter notamment.

Une certaine Caitlin, Floridienne, en appelle ainsi aux autorités du royaume : "chère Arabie Saoudite, à l'avenir, prière d'expulser tous les hommes trop beaux à Tampa, en Floride, et pas aux Emirats", a-t-elle twitté.