Trois mosquées de Californie reçoivent une lettre de menaces soutenant Trump

  • A
  • A
Trois mosquées de Californie reçoivent une lettre de menaces soutenant Trump
Adressée aux "enfants de Satan", la lettre affirme que Donald Trump "va nettoyer l'Amérique et lui rendre son brillant".@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Dans la lettre qu'ont reçue les trois mosquées, on peut lire que Donald Trump "va nettoyer l'Amérique", notamment des "enfants de Satan". 

Trois mosquées de Californie ont reçu ces derniers jours une même lettre de menaces islamophobes assurant que le président élu Donald Trump "va nettoyer l'Amérique", a indiqué dimanche la principale association d'Américains musulmans.

Trump "va nettoyer l'Amérique".Adressée aux "enfants de Satan" et affirmant que Donald Trump "va nettoyer l'Amérique et lui rendre son brillant", une même courte missive contenant des insultes islamophobes a été envoyée aux trois mosquées, poussant les responsables de l'association Cair en Californie à réclamer une plus grande protection policière autour des mosquées.

"Un acte d'intimidation religieuse". La première lettre a été reçue jeudi au centre islamique Evergreen de San José, dans le nord de la Californie et les deux autres ont été signalées samedi par des mosquées à Long Beach et Claremont près de Los Angeles. La police "doit enquêter sur cette campagne islamophobe ciblant des lieux de prières en Californie en la considérant comme un acte d'intimidation religieuse", a dit le responsable de Cair à Los Angeles, Hussam Ayloush. "Les dirigeants de notre Etat doivent s'élever contre l'intolérance grandissante visant les musulmans qui mène à de tels faits", a-t-il poursuivi, cité dans un communiqué.

Une hausse des actes antimusulmans. La police fédérale américaine FBI a enregistré une hausse de 67% des actes antimusulmans en 2015. Cair affirme de son côté avoir constaté une "hausse des faits ciblant les Américains musulmans (1% de la population) et d'autres minorités depuis l'élection présidentielle du 8 novembre" remportée par le populiste républicain. D'autres associations de lutte contre le racisme et l'opposition démocrate ont également signalé un regain d'actes de violences et de harcèlements contre des minorités depuis la victoire du républicain, dont la campagne a été marquée par des déclarations contre les musulmans et l'islam.  "Ne faites pas ça, c'est terrible", avait toutefois lancé Donald Trump peu après sa victoire, en s'adressant aux auteurs d'actes racistes.