Trente-quatre migrants retrouvés morts dans le désert du Niger

  • A
  • A
Trente-quatre migrants retrouvés morts dans le désert du Niger
Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 120.000 personnes sont passées par la région d'Agadez l'an dernier.@ Wikimedia Commons - Jennifer Willbur
Partagez sur :

La région désertique d’Agadez au Niger est devenue un point de passage vers l’Afrique du nord pour les migrants. 

Trente-quatre migrants, parmi lesquels 20 enfants, ont été retrouvés morts dans le désert du Niger, après avoir été abandonnés par leur passeur, a déclaré mercredi le gouvernement nigérien dans un communiqué. La région d'Agadez, dans le Nord aride du pays, est un point de passage pour les migrants qui cherchent à traverser le Sahara et atteindre la Libye, pour ensuite tenter de passer en Europe. 

Deux Nigérians. Neuf des migrants retrouvés morts sont des femmes et cinq autres des hommes. Ils ont péri dans la période du 6 au 12 juin, a précisé le ministre de l'Intérieur nigérien, Bazoum Mohammed. Deux victimes ont été identifiées comme étant des Nigérians, a précisé le ministre.

"Morts de soif". "Ils sont probablement morts de soif, comme c'est souvent le cas, et ils ont été retrouvés près d'Assamaka", un poste frontalier entre le Niger et l'Algérie, a confié une source sécuritaire.

120.000 passages en un an. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 120.000 personnes sont passées par la région d'Agadez l'an dernier pour tenter de migrer plus au nord, et 37 migrants sont morts dans le désert, indique l'OIM. Le Niger est l'un des "pivots" des routes migratoires "vers l'Union européenne" et "en particulier vers l'Italie". 60% des migrants qui traversent la Libye pour rejoindre l'Europe par la Méditerranée centrale sont passés par ce pays.