Toshiba en difficulté après le dépôt de bilan de sa filière nucléaire Westinghouse

  • A
  • A
Toshiba en difficulté après le dépôt de bilan de sa filière nucléaire Westinghouse
Toshiba s'attend à une perte annuelle de plus de huit milliards d'euros pour l'exercice 2017-2018@ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

Toshiba a mal calculé l'augmentation des coûts de construction de centrales nucléaires après l'acident de Fukushima et s'attend à une perte annuelle de plus de huit milliards d'euros en 2017-2018.

Westinghouse, filiale nucléaire américaine du groupe Toshiba, a déposé mercredi le bilan, ont annoncé les deux compagnies qui espèrent ainsi limiter la débâcle financière. La multinationale craint désormais une perte nette annuelle de plus de 8 milliards d'euros. 

Un généreux investisseur tiers. Westinghouse a enclenché la procédure de placement sous la protection de la loi sur les faillites d'entreprises auprès d'un tribunal de New York, a précisé l'entité dans un communiqué. "Aujourd'hui, nous avons pris des mesures pour relever nos défis financiers tout en protégeant nos activités", a déclaré le PDG José Emeterio Gutiérrez, cité dans le document. Un investisseur tiers, qui n'est pas nommé, a décidé de lui apporter un financement de 800 millions de dollars (soit 740 millions d'euros) pour l'accompagner dans cette phase de "restructuration stratégique", dont il entend "sortir plus fort".

Des coûts bien plus élevés que prévu. Un peu plus tôt, la presse japonaise avait rapporté que le conseil d'administration de Toshiba avait donné son aval à l'opération. Westinghouse est au coeur des déboires actuels du géant japonais. La filiale a mal calculé l'exposition aux risques dans la construction de centrales atomiques aux États-Unis, dans un contexte de durcissement des normes après l'accident de Fukushima, et a vu les coûts gonfler. "Étant donné que Westinghouse ne sera désormais plus sous le contrôle de Toshiba, la filiale va sortir des comptes consolidés du groupe à compter de l'exercice actuel", a souligné Toshiba dans un communiqué distinct.

Une perte annuelle potentielle de plus de 8 milliards d'euros. En se désengageant de sa filiale nucléaire américaine, qui avait été rachetée au prix fort, plus de quatre milliards de dollars, il y a dix ans, Toshiba veut limiter les dégâts, mais il n'est pas pour autant sorti d'affaire. Il a dit mercredi redouter une perte nette annuelle de 1.010 milliards de yens (8,4 milliards d'euros), en raison des charges financières liées à la mise en faillite de Westinghouse. Toshiba avait indiqué auparavant s'attendre à une perte de 390 milliards de yens (3,2 milliards d'euros) pour l'exercice 2016/17, qui sera clos fin mars.

La fin des puces-mémoires Toshiba. Parallèlement, pour renflouer ses caisses, Toshiba a l'intention de vendre une partie de son activité vedette de puces-mémoires, qui va être placée dans une nouvelle société dont la création doit être validée jeudi par une assemblée générale extraordinaire des actionnaires.