Torture : le rapport qui dénonce les méthodes de la CIA

  • A
  • A
Torture : le rapport qui dénonce les méthodes de la CIA
@ Reuters
Partagez sur :

LE RAPPORT EXPLOSIF - Après le 11-Septembre, les techniques d'interrogatoire de la CIA ont été plus brutales que ce que l'agence a bien voulu reconnaître.

Ce rapport était attendu avec inquiétude par une partie de la classe politique américaine. D'après le Sénat américain, les techniques renforcées d'interrogatoire de la CIA contre des détenus après le 11-Septembre "n'ont pas été efficaces" et ont été plus brutales que ce que l'agence d'espionnage avait reconnu jusqu'à présent. L'agence est même accusée d'avoir menti au Congrès et à la Maison Blanche.

>> LIRE AUSSI - Un rapport sur la CIA très attendu

Des méthodes inefficaces. Ce minutieux rapport d'enquête parlementaire, rédigé par la commission du Renseignement du Sénat, dénonce la détention secrète d'une centaine d'hommes suspectés de liens avec Al-Qaïda, un programme autorisé secrètement sous la présidence de George W. Bush.

Dianne Feinstein - 640

© REUTERS

C'est une version expurgée qui a été rendue publique et disponible, notamment, sur le site du New York Times (en anglais). Mais les conclusions demeurent sans appel : "à aucun moment les techniques d'interrogatoire renforcées de la CIA n'ont permis de recueillir des renseignements relatifs à des menaces imminentes, tels que des informations concernant d'hypothétiques 'bombes à retardement', dont beaucoup estimaient qu'elles justifiaient ces techniques", écrit ainsi la démocrate Dianne Feinstein, présidente de la commission. 

Les mensonges de la CIA. La CIA est également accusée d'avoir menti, pas seulement au grand public, mais aussi au Congrès et à la Maison Blanche sur l'efficacité de ses programmes. L'agence assurait en effet que ces techniques avaient permis de "sauver des vies". Or, les techniques utilisées étaient "brutales et bien pires que ce que la CIA avait décrit aux élus", selon le rapport.

Des réactions violentes redoutées. En prévision de la publication de ce rapport historique, la sécurité a été renforcée autour de ses installations diplomatiques et bases militaire. Les autorités américaines redoutent en effet des réactions violentes dans certains pays.

"Contraires" aux valeurs américaines. Réagissant à la publication du rapport, Barack Obama a dénoncé des méthodes "contraires" aux valeurs des Etats-Unis, qui ont "fortement terni la réputation de l'Amérique dans le monde". Les élus républicains, eux, ont aussitôt dénoncé un rapport partisan et une "réécriture d'événements historiques", selon les mots de Mitch McConnell, le chef des sénateurs républicains.

>> LIRE AUSSI - Les Etats-Unis ont pratiqué la torture, admet Obama

Le patron de la CIA se défend. John Brennan, le patron de la CIA, a de son côté admis que l'agence avait commis des erreurs en utilisant la torture. Mais il a aussi insisté sur le fait que ces interrogatoires avaient "permis de récupérer des renseignements qui ont permis d'empêcher des attentats, de capturer des terroristes et de sauver des vies".

>> LIRE AUSSI - La CIA a sous-estimé le nombre de combattants de l'Etat islamique