Titanic : des notes aux enchères

  • A
  • A
Titanic : des notes aux enchères
@ Sipa
Partagez sur :

70 pages de documents privés d'un responsable anglais qui avait inspecté le bateau sont mises en vente.

Un responsable britannique, qui avait inspecté le Titanic avant son voyage inaugural en 1912, s'était inquiété du nombre de canots de sauvetage, comme en témoignent ses notes personnelles mises aux enchères le 24 novembre en Grande-Bretagne.

"Je suggère que l'on ajoute 50% de canots en plus", a écrit dans ses carnets le capitaine Maurice Clarke. Mais l'officier, chargé de la sécurité du trafic maritime commercial, n'en a pas fait état lors de son témoignage dans le cadre de l'enquête britannique sur le naufrage du célèbre paquebot. Et les autorités britanniques ne lui ont pas demandé s'il pensait que le Titanic disposait d'assez de canots. Selon ses notes, Clarke a essuyé un refus de la White Star Line, l'une des principales compagnies maritimes de l'époque. Et il pensait n'avoir aucune légitimité juridique pour exiger plus de canots de sauvetage -des positions qu'il n'a jamais exposées publiquement, d'après le commissaire-priseur Andrew Aldrige.

La maison Henry Aldrige & Fils met donc aux enchères 70 pages de documents privés de Maurice Clarke, le 24 novembre à Devizes dans le sud de l'Angleterre. Il s'agit de la dernière série de ventes marquant le centenaire du naufrage du Titanic.

titanic notes 930

© Sipa