Tirs d'artillerie nord-coréens près de la frontière maritime avec le Sud

  • A
  • A
Tirs d'artillerie nord-coréens près de la frontière maritime avec le Sud
Kim-Jong-un, le dirigeant Nord-coréen. @ KNS / KCNA / AFP
8 partages

La Corée du Nord a procédé samedi à des tirs d'artillerie, au cours apparemment d'un exercice militaire, près de la frontière entre les deux Corées. Des tirs qui interviennent dans un contexte de fortes tensions entre les deux Etats.

Des tirs d'artillerie. La Corée du Nord a procédé samedi à des tirs d'artillerie au cours apparemment d'un exercice militaire près d'une île proche de la frontière entre les deux Corées, a indiqué Séoul, dans un contexte de fortes tensions entre les deux Etats. "La Corée du Nord a effectué quelques tirs d'artillerie" vers 07h20 (22h20 heure locale vendredi) depuis une batterie située sur le promontoire de Jangsangot sur sa côte sud près de la zone maritime disputée entre les deux Corées, a indiqué un communiqué du ministère sud-coréen de la Défense, qui évoque un possible "exercice militaire".

La population à l'abri. Par mesure de précaution, la Corée du sud a demandé aux résidents de l'île Baengnyeong (mer Jaune) de se préparer à rejoindre des abris et aux bateaux de pêche de regagner les ports les plus proches, selon le communiqué. Le Nord avait procédé à des tirs sur l'île Yeonpyeong, également située en mer Jaune, au sud immédiat de la frontière nord-coréenne en 2010, qui avaient fait quatre morts.

Un climat de tensions internationales. La tension ne cesse de monter une fois de plus ces dernières semaines entre les deux Corées. Un mois après son quatrième essai nucléaire, Pyongyang a procédé le 7 février au lancement d'une fusée, considéré par la communauté internationale comme un test de missile balistique. Et jeudi, Séoul a annoncé que quatre fois plus de militaires américains que prévu initialement participeraient en mars aux plus importantes manœuvres militaires conjointes jamais programmées sur le territoire sud-coréen. Washington mobilisera 15.000 militaires - contre 3.700 en 2015 - lors de ces manœuvres annuelles, a précisé Yonhap, citant le ministre de la Défense Han Min-goo.