Un homme blesse neuf passants sur un campus américain avec une voiture et un couteau

  • A
  • A
Un homme blesse neuf passants sur un campus américain avec une voiture et un couteau
Le suspect serait un homme d'origine somalienne âgé d'une vingtaine d'années, selon les chaînes CBS et NBC.@ The Lantern / AFP
Partagez sur :

Un homme a blessé neuf passants lundi, sur le campus de l'Université d'État de l'Ohio, avant d'être tué par un policier venu en renfort. Selon les autorités, l'assaillant était un étudiant d'origine somalienne.

Un homme a blessé lundi neuf passants avec une voiture et un couteau de boucher sur un campus du nord des États-Unis avant d'être tué par la police, qui n'écarte aucune piste y compris "terroriste". Le suspect serait Abdul Razak Ali Artan, un étudiant d'origine somalienne âgé d'une vingtaine d'années, selon les autorités.

Neuf personnes blessés, l'assaillant tué. Neuf personnes ont été blessées, dont une grièvement dans cette attaque qui s'est produite sur le campus de l'Université de l'Ohio à Columbus, selon les autorités. "Vers 09h52 heure locale (16h52 heure française), un suspect mâle a pris un virage avec une voiture sur la 19e rue West (...) et a heurté des passants. Il est sorti du véhicule et a utilisé un couteau de boucher en commençant à poignarder des passants", a rapporté le chef de la police de l'université, Craig Stone, lors d'une conférence de presse. Un policier venu en renfort a visé le suspect et l'a tué, selon le président de l'établissement, Michael Drake. Aucune piste n'est écartée, a indiqué lors de cette même conférence de presse, la chef de la police de Columbus, Kim Jacobs.



Aucune piste écartée. Interrogée pour savoir s'il s'agissait d'un acte "terroriste", la responsable de la police municipale a répondu : "je pense que nous devons étudier cela, cette possibilité", en notant qu'un homme avait déjà mené une attaque au couteau dans la ville cette année. Cette attaque n'est pas sans rappeler celle d'un Américain d'origine somalienne "radicalisé" qui avait blessé au couteau dix personnes dans un centre commercial du Minnesota (nord) mi-septembre avant d'être abattu par la police. L'attaque avait été revendiquée par le groupe djihadiste État islamique.

"Situation difficile". Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a confirmé que la police fédérale (FBI) aidait les forces de l'ordre locales dans cette enquête. "Il y a encore beaucoup d'informations à étudier et à recueillir. Il s'agit à l'évidence d'une situation difficile", a-t-il déclaré lors de son briefing quotidien. La chaîne CBS, citant un responsable de la police fédérale, a indiqué que le suspect avait été "identifié comme étant un jeune homme d'origine somalienne", âgé d'une vingtaine d'années. D'autres sources policières ont affirmé à la chaîne NBC qu'il s'agissait d'un étudiant de l'université de l'Ohio âgé de 18 ans, un réfugié somalien résident légal aux Etats-Unis.

"Les gens couraient, hurlaient". De nombreuses ambulances et camions de pompiers ainsi que des véhicules de la brigade d'intervention spécialisée de la police (Swat) se sont rendus sur place. "J'étais assis dans ma chambre avec mon colocataire en train de me préparer pour aller en cours quand j'ai entendu cinq à six coups de feu et puis tout de suite (on a entendu) les sirènes", a raconté un étudiant, Steven Yukker sur MSNBC. Ce même étudiant a indiqué avoir vu de sa fenêtre un corps étendu à terre. Une autre étudiante, Nicole Kreinbrink, a raconté sur MSNBC avoir vu un véhicule heurter un groupe de gens. "J'ai vu une voiture arriver. J'ai attendu et le véhicule a fait une embardée et il a heurté comme s'il rentrait dans un groupe de gens", a-t-elle rapporté. "Tous les gens couraient, hurlaient et ces filles m'ont dit, lève toi, lève toi. Et je me suis mise à courir avec elles", a-t-elle ajouté.

Alerte levée. Le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, a salué la réaction des forces de l'ordre qui sont parvenues à "contenir efficacement l'incident avant que davantage de mal puisse être fait". L'université a d'abord signalé la présence sur le campus d'un "tireur actif", invitant étudiants et personnel à s'abriter, puis a levé son alerte au confinement une heure environ après la neutralisation du suspect. Les cours sur le campus ont été suspendus pour la journée de lundi. Le campus de Columbus d'environ 770 hectares est fréquenté par près de 60.000 étudiants.