Tir de missile balistique nord-coréen dans la mer

  • A
  • A
Tir de missile balistique nord-coréen dans la mer
Kim Jong-Un, le dictateur nord coréen. Image d'illustration. @ KCNA / AFP
Partagez sur :

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Pyonyang a procédé au lancement de deux missiles Rodong, capables de parcourir 1.300 km.

La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques de moyenne portée vendredi, dans un contexte de tensions militaires qui vont croissant dans la péninsule divisée depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen.

Moyenne portée. Des responsables américains de la Défense ont expliqué qu'ils avaient repéré deux tirs d'engins, qui seraient tous deux des missiles de moyenne portée "Rodong", à partir de véhicules de lancement mobiles. Le Rodong est une version améliorée du missile Scud, doté d'une portée maximale d'environ 1.300 kilomètres.

800 km parcourus. D'après des responsables militaires sud-coréens, le premier missile a été tiré de Sukchon, dans le sud-ouest de la Corée du Nord, à 5h55 locale (21h55 jeudi en France), et a parcouru 800 kilomètres pour plonger dans la mer du Japon, également appelée mer Orientale. Le second engin a été tiré une vingtaine de minutes plus tard, mais a rapidement disparu des radars.

Menaces. Ces tirs surviennent quelques jours après l'annonce par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un d'un test imminent sur une ogive nucléaire et d'une série de tirs de missiles balistiques. Les tensions militaires ne cessent de s'aggraver depuis l'essai nucléaire du 6 janvier, suivi le 7 février par un tir de fusée à longue portée largement considéré comme un test déguisé de missile balistique par la Corée du Nord. Pyongyang menace depuis 15 jours quasi quotidiennement de frappes nucléaires Séoul et Washington, qui mènent des exercices militaires conjoints à grande échelle, considérés par le Nord comme la répétition générale d'une invasion de son territoire.