Thaïlande : un chef de file de la contestation abattu

  • A
  • A
Thaïlande : un chef de file de la contestation abattu
@ REUTERS
Partagez sur :

Selon l’opposition, l’homme a été tué par balles lors de heurts entre opposants et partisans du gouvernement.

Un des chefs de file de la contestation en Thaïlande a été tué par balles dimanche alors qu'il s'adressait à la foule, a annoncé la police thaïlandaise.

Un leader de la Dhamma Army. L'orateur tué est Suthin Tharathin, l'un des chefs de file de la Dhamma Army, un des groupes les plus jusqu'au-boutistes de la mouvance antigouvernementale organisée autour de Suthep Thaugsuban. "Il a reçu une balle dans la tête alors qu'il faisait un discours depuis un pick-up", a déclaré Akanat Promphan, porte-parole des manifestants. La Dhamma Army, groupe religieux bouddhiste ultra-royaliste, s'occupe notamment de nourrir les manifestants gratuitement depuis le début du mouvement de rue, il y a près de trois mois.

Un scrutin sous haute tension. Ce nouvel incident meurtrier est survenu alors que les manifestants ont fortement perturbé dimanche le vote anticipé, obligeant à la fermeture de dizaines de bureaux de vote, à une semaine des législatives. Ce décès porte le bilan à dix morts depuis le début de la crise politique fin 2013. L'opposition boycotte le scrutin proposé comme une sortie de crise, après des semaines de manifestations quasi-quotidiennes à Bangkok, allant jusqu'à un blocage de la circulation dans certains quartiers. Au-delà de la Première ministre Yingluck Shinawatra, est visé son frère, Thaksin Shinawatra, lui-même ex-Premier ministre victime d'un coup d'Etat en 2006, et en exil pour échapper à des poursuites pour malversations. L'opposition l'accuse de continuer à diriger le pays, à travers sa soeur.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Etat d'urgence en Thaïlande

REPRESSION - Un ex-Premier ministre accusé de meurtre