Thaïlande : ce que veulent les manifestants

  • A
  • A
Thaïlande : ce que veulent les manifestants
@ REUTERS
Partagez sur :

3’CHRONO - Des manifestants opposés au pouvoir occupent plusieurs ministères à Bangkok.

L’INFO. Dans ce pays habitué aux soubresauts de la rue et qui a connu 18 coups d’État ou tentatives depuis 1932, c'est une nouvelle crise politique. Lundi, des manifestants ont fait irruption dans l’enceinte du ministère des Affaires étrangères de Thaïlande, après avoir occupé, un peu plus tôt dans la matinée, le ministère des Finances. Mardi, ils ont assiégé plusieurs nouveaux ministères à Bangkok. Ce qu’ils réclament ? Rien de moins que la démission de la Première ministre, Yingluck Shinawatra, derrière laquelle plane l’ombre de son frère, Thaksin, l'ex-Premier ministre contraint à l’exil. Les autorités ont annoncé lundi l'extension à tout Bangkok d'une loi de sécurité spéciale.

Qui sont les manifestants ? Comme en 2010 pour le mouvement des "chemises jaunes" – la couleur de la monarchie - , les opposants au régime sont menés par le Parti démocrate. Ceux qui manifestent actuellement représentent plutôt les élites urbaines de Bangkok et réclament le départ de Yingluck Shinawatra, à la tête du gouvernement depuis 2011.

Les manifestants sont armés de sifflets :

En face d’eux, les "chemises rouges", manifestants issus des régions moins favorisées du nord et du nord-est, et qui demeurent au contraire fidèles au pouvoir en place.

Combien sont-ils ? D’après les autorités, les partisans de l’opposition seraient entre 150.000 et 180.000. Les organisateurs, eux, assurent que les chiffres sont bien plus élevés. Un camp a été monté autour du Monument de la Démocratie, en plein Bangkok. Les manifestants, bien organisés, ont prévu des tentes, des distributions de nourriture et même des bus-WC.

Le Monument de la Démocratie, à Bangkok :

Signe de nervosité, le gouvernement a étendu lundi une loi de sécurité spéciale à toute la ville de Bangkok, appelant la population à "ne pas se joindre à des manifestations illégales".

Qu’est-ce qui a mis le feu aux poudres ? Au cœur de la colère des manifestants se trouve un projet de loi d’amnistie voté le 1er novembre, puis rejeté quelques jours plus tard par le Sénat. Mais les opposants craignent que ce texte ne permette à terme le retour de Thaksin Shinawatra, ex-Premier ministre en exil, frère de l’actuelle chef du gouvernement, à qui il soufflerait sa politique depuis Dubaï, où il est exilé. Renversé en 2006 et condamné en 2008 pour corruption, il a en effet choisi de quitter le pays. Ce qui ne l’empêche pas de demeurer le personnage central de la politique thaïlandaise, haï par les uns, adulé par les autres.

manifestation à Bangkok, 460, REUTERS

C’est quoi, le "système Thaksin" ? Dans leurs slogans, les manifestants s’en prennent au "système Thaksin", qui "n’a pas de légitimité à diriger le pays" selon eux. Ancien officier de police, magnat des télécoms et homme politique, le milliardaire Thaksin Shinawatra a été propulsé au pouvoir en 2001, puis réélu en 2005, avec le soutien des habitants pauvres des zones rurales.

thaksin shinawatra, 400-REUTERS
Avant d’être renversé l’année suivante par les "chemises jaunes" qui s’inquiétaient de son pouvoir grandissant, rappelle le New York Times. Comme le résume une politologue dans le Bangkok Post, "le conflit actuel oppose un nouveau type de réseau royaliste aux groupes capitalistes menés par Thaksin".

Et maintenant ? Le bras de fer risque de se durcir : Yingluck Shinawatra a prévenu lundi qu’elle n'avait aucune intention de quitter le pouvoir, ni de dissoudre le Parlement. De leur côté, les manifestants se disent prêts à "prendre tous les ministères". De quoi laisser craindre des violences similaires à celles de 2010, quand les affrontements entre "chemises jaunes" et "chemises rouges" avaient fait 90 morts et 1.900 blessés.

sur le même sujet

WEB - Google, le roi de Thaïlande et la liberté d'expression" url_id="247913">WEB - Google, le roi de Thaïlande et la liberté d'expression

PORTRAIT - Après le frère, la soeur" url_id="96895">PORTRAIT - Après le frère, la sœur

RETOUR SUR - Mandat d'arrêt contre Thaksin" url_id="85037">RETOUR SUR - Mandat d'arrêt contre Thaksin