Texas : exécuté à la place de son sosie

  • A
  • A
Texas : exécuté à la place de son sosie
Carlos DeLuna a été exécuté au Texas en 1989.@ DR - CORPUS CHRISTI POLICE DEPARTMENT
Partagez sur :

En 1989, Carlos DeLuna a été exécuté à la place d'un autre, faute d'une enquête sérieuse.

Le cas est emblématique des erreurs judiciaires aux Etats-Unis. Carlos DeLuna, exécuté au Texas en 1989 pour meurtre, était en réalité innocent et a été tué à la place du véritable assassin, qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau et portait le même prénom. C'est un professeur de droit de l'université de Columbia, James Liebman, qui l'affirme, après avoir rouvert le dossier avec cinq de ses étudiants.

La conclusion de ce travail mené pendant près de cinq ans est édifiante. L'enquête des policiers a été à l'époque "expédiée et inachevée", selon James Liebman, dont le verdict est sans appel : "sans aucun doute un échec d'un bout à l'autre de la procédure".

"Tout a dérapé dans cette affaire"

30 ans après les faits, il a refait l'enquête sur le meurtre d'une jeune mère célibataire, Wanda Lopez, poignardée en février 1983 dans la station-service où elle travaillait. "Tout a dérapé dans cette affaire", juge le professeur de droit. La victime aurait pu être sauvée : elle avait appelé deux fois la police pour signaler un individu avec un cran d'arrêt.

Quant à Carlos DeLuna, il a été arrêté quarante minutes après le crime, près de la station-service, et identifié par le seul témoin direct de la scène. Celui-ci dit avoir vu un hispanique moustachu, portant une chemise grise en flanelle, sortir en courant de la boutique. Sauf que Carlos DeLuna était fraîchement rasé et portait ce jour-là une chemise blanche et propre.

Le meurtre commis par un autre homme

Cet autre homme, Carlos Hernandez, était connu pour ses attaques au cran d'arrêt et était le sosie parfait de Carlos DeLuna. Il a plus tard été emprisonné pour un meurtre similaire. Cela n'a pas empêché le procureur d'affirmer au procès que Carlos Hernandez était le "fantôme de l'imagination de DeLuna". James Liebman et ses étudiants ont relevé de "nombreuses erreurs, des indices perdus, des occasions manquées, qui ont conduit la justice à accuser Carlos DeLuna".

Carlos Hernandez, mort depuis en prison, d'une cirrhose du foie, a pourtant été cité dans la presse locale, et il a avoué "à plusieurs reprises" le meurtre de Wanda Lopez. Quant à l'avocat de Carlos DeLuna, il était tout simplement "incompétent", souligne le New York Times, et n'a pu empêcher la condamnation à mort de son client, tué par injection létale.

Des erreurs courantes

De telles erreurs sont courantes, même quand un suspect encourt la peine de mort, note le quotidien. Pour James Liebman, cette affaire montre les "failles du système", qui "continuent aujourd'hui d'envoyer des innocents à la mort". Carlos DeLuna se serait dont retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment, dans cet Etat qui exécute quatre fois plus que n'importe quel autre Etat américain.