TEST E1 - On a découvert le nouvel iPad

  • A
  • A
TEST E1 - On a découvert le nouvel iPad
@ MARC MITRANI/EUROPE 1
Partagez sur :

 Ne l’appelez pas iPad 3 : après l’iPad 2, voici "le nouvel iPad". Europe1.fr l'a essayé.

Vendu à plus de 40 millions d’exemplaires, l’iPad 2 d’Apple est un incontestable succès commercial. Son successeur, le nouvel iPad, disponible en France depuis vendredi matin, a-t-il un potentiel de séduction assez important pour s’imposer comme son digne héritier ? Pour le savoir, on a testé l’un des premiers exemplaires disponibles dans l’Hexagone. 

>> Découvrez les "plus" et les "moins" en cliquant ici.

Pas de changement de design. A première vue, difficile de faire la différence entre le nouvel iPad et son prédécesseur : le look est sobre (cadre d’écran noir ou blanc et face arrière métallique ornée d’une pomme). Je remarque toutefois qu’il est un poil plus épais (9,4 contre 8,8 mm) et pèse 50 grammes de plus. Cela semble peu mais je sens la différence par rapport à l’iPad 2. En examinant de plus près l’appareil, je note que l’objectif photo-vidéo situé sur la face arrière est un peu plus large et que l’intérieur du connecteur "dock" est désormais argenté au lieu d’être noir.

L’écran fait la différence. Difficile de ne pas être impressionné par l’écran du nouvel iPad. Celui-ci utilise la technologie Retina d’Apple, déjà employée pour les iPhone 4 et 4S et qui produit une image dont on ne peut pas distinguer les pixels à l’œil nu ! L’écran Retina affiche 2048x1536 points (1024x768 points pour l’iPad 2), soit une résolution quatre fois plus importante. Ajoutez à cela une saturation des couleurs améliorée et vous comprendrez que je sois resté bouche bée devant la qualité de l’affichage : les photos affichées sont tout simplement superbes et j’ai parfois l’impression de me retrouver face à une feuille de papier retro-éclairée !

16.03 Ipad nouvel écran 930620

© MARC MITRANI/EUROPE 1


Une bête de course. Gérer un écran capable d’afficher quatre fois plus de points doit ralentir l’affichage, à moins de revoir complètement le circuit graphique. C’est exactement ce qu’a fait Apple en créant une puce graphique dotée de quatre cœurs et offrant des performances en augmentation de 60% par rapport à ce que proposait l’iPad 2 (test réalisé avec le logiciel de test GL Benchmark 2.1, disponible sur l’App Store). Le nouvel iPad sera donc idéal pour les jeux et les applications affichant des graphismes complexes. Pas de grosse différence en revanche pour le processeur principal, dont les performances globales sont similaires à celles de l’iPad 2.

Photo et vidéo. La taille un peu plus importante de l’objectif photo-vidéo se justifie par l’adoption d’un nouveau capteur 5 mégapixels et d’une lentille optique de meilleure qualité. Résultat, les photos réalisées par le nouvel iPad sont bien meilleures que celles produites par l’iPad 2 (ce qui n’était pas très difficile). La vidéo n’est pas en reste puisqu’il est maintenant possible de filmer en Full HD 1080p. Apple a d’ailleurs eu l’excellente idée d’ajouter un stabilisateur vidéo qui limite les saccades lors de la prise de vue. Reste à savoir si un appareil de cette taille est vraiment adapté pour prendre des photos ou filmer… Personnellement, je ne le pense pas.

16.03 ipad iphoto

© MARC MITRANI/EUROPE 1

Les applications. Le nouvel iPad offre, à peu de choses, près les mêmes applications que l’iPad 2. Seule différence, la dictée vocale qui évite l’utilisation du clavier pour la saisie de texte. Elle fonctionne plutôt bien en environnement calme mais je regrette qu’Apple n’ait pas poussé l’audace jusqu’à proposer Siri, l’assistant personnel de l’iPhone 4S. Je me console en déboursant 3,99 euros pour acquérir sur l’App Store iPhoto, version iPad du gestionnaire photo d’Apple disponible sur Mac. Simple à utiliser, il tire partie de l’écran Retina en offrant un affichage d’une incroyable finesse et se pilote très simplement grâce à des gestes intuitifs. Je retouche et classe quelques images puis je passe au logiciel de montage vidéo iMovie, lui aussi vendu 3,99 euros, mis à jour pour tirer partie de la Full HD et de l’affichage du nouvel iPad. Là aussi, la simplicité d’utilisation est au rendez-vous et l’utilisation ludique.

Bye-bye 4G. Comme son prédécesseur, le nouvel iPad est décliné en deux versions : Wifi et Wifi+4G. La 4G en question, aussi appelée LTE, succède à la 3G en offrant un débit théorique maximal de 1 Gbit/sec (soit 50 fois plus rapide qu’une connexion ADSL). En cours de déploiement aux Etats-Unis, elle arrive timidement en Europe et devrait être disponible en France courant 2014 au plus tôt. La 4G du nouvel iPad ne sera malheureusement pas compatible avec les réseaux français. Il faudra donc se contenter de connexions 3G et 3G+, nettement moins rapides. D’ici à la disponibilité de la 4G en France, le nouvel iPad devrait avoir eu au moins un successeur, alors…

Faut-il craquer pour le nouvel iPad ? Oui, si vous n’avez pas de tablette ou si vous possédez l’iPad d’origine, sorti en 2010. Le gain de puissance et surtout l’écran vous blufferont, tout comme la possibilité de filmer en Full HD. Les joueurs invétérés et les photographes souhaitant présenter dans d’excellentes conditions leurs œuvres pourront aussi craquer à condition d’en avoir les moyens, le nouvel iPad étant – comme tous les produits Apple – cher (de 489 à 814 euros, quand même). En revanche, si vous possédez déjà un iPad 2 et que l’écran Retina ne vous est pas indispensable, mieux vaut passer votre tour et attendre le nouveau "nouvel iPad" dont on peut penser qu’il sortira début 2013 !