Terrorisme : le nombre des morts en recul mais davantage de pays touchés en 2016

  • A
  • A
Terrorisme : le nombre des morts en recul mais davantage de pays touchés en 2016
Un bâtiment éventré après une attentat-suicide à Bagdad, en juillet 2016.@ AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Partagez sur :

Selon l'Indice du terrorisme mondial, rendu public mercredi, la baisse du nombre de morts a été significative dans quatre des cinq pays les plus touchés.

Moins de morts en raison du terrorisme, mais dans davantage de pays. Ce sont les principales conclusions de l'Indice du terrorisme mondial (GTI), rendu public mercredi. "Le principal constat positif est le recul global du nombre des victimes d'attaques terroristes", avec 25.673 morts, soit un recul de 22% par rapport à l'année 2014, qui fut particulièrement meurtrière, peut-on lire dans ce rapport réalisé depuis cinq ans par le Centre de recherche australien Institute for Economics and Peace (IEP), mais diffusé à partir de Londres.

L'Irak continue de payer le prix fort. Le nombre des personnes tuées a "significativement" reculé dans quatre des cinq pays les plus touchés, à savoir la Syrie, le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria. Ce dernier pays a connu un recul de 80% de ce chiffre en 2016. En revanche, l'Irak a continué de payer le prix fort en raison de la multiplication des attaques contre des civils par le groupe État islamique, en perte de vitesse sur le terrain. 9.765 morts liées au terrorisme y ont été recensées en 2016, soit 38% du total. 

La problématique État islamique. Si le nombre des personnes tuées a globalement reculé, "d'autres tendances sont inquiétantes", estime le GTI, qui cite le fait que "davantage de pays ont enregistré au moins un mort à cause du terrorisme". Il y a eu des morts dans 77 d'entre eux en 2016 contre 65 en 2015. Et les deux tiers des États étudiés, soit 106, ont essuyé au moins une attaque terroriste. Les auteurs du rapport s'inquiètent aussi de la possibilité de voir "des combattants et des chefs de l'EI quitter l'Irak et la Syrie pour rejoindre de nouvelles déclinaisons extrémistes de l'EI ou des groupes affiliés dans d'autres pays".

L'année la plus meurtrière depuis 1988 pour les pays développés, 2001 exclue. Concernant les pays européens et les autres pays développés, le GTI constate que l'année 2016 a été la plus meurtrière depuis 1988 (en excluant le 11 septembre 2001) mais souligne que l'affaiblissement de l'EI coïncide avec "une tendance positive dans la première moitié de 2017 (...) même si cette étude exclut la Turquie et Israël". L'Indice GTI, créé en 2012 et qui utilise des informations regroupées par la Global terrorism database, une base de données de l'université américaine du Maryland, permet de mesurer l'évolution des attaques terroristes dans 163 pays depuis 2000.