Tempête Harvey : Houston sous les eaux, la Louisiane menacée

  • A
  • A
Tempête Harvey : Houston sous les eaux, la Louisiane menacée
La métropole de Houston était transformée en lacs en certains endroits, lundi. @ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le pire des inondations reste à venir dans le sud des États-Unis, région ravagée depuis jeudi par une tempête "historique" selon les autorités. 30.000 personnes sont attendues dans des centres d'évacuation. 

L'ESSENTIEL

Entre les voitures coincées dans l'eau, les secouristes évoluaient en bateau, lundi à Houston, métropole transformée en lac en certains endroits après le passage de la tempête Harvey, d'importance "historique" selon les autorités. Le pire des inondations restait à venir, le déluge continuant de s'abattre sur la région et menaçant désormais la Louisiane. 

Les infos à retenir : 

  • La tempête, qui a touché la côte texane vendredi soir, a déjà fait trois morts

  • Le pic des inondations, principal danger, ne devrait être atteint que mercredi ou jeudi 

  • Donald Trump a déclaré l'état d'urgence dans l'état voisin de Louisiane, menacée lundi

Une tempête qui fait du surplace. L'ouragan a touché la côte texane dans la nuit de vendredi à samedi avec des vents violents de 215 km/h, et il a presque fait du sur-place depuis. Il a été rétrogradé en tempête tropicale. Ce sont désormais les pluies torrentielles, et non les vents, qui représentent la plus grande menace. Les précipitations ont déjà dépassé largement les 50 centimètres dans la partie de l'État touchée. Certaines villes en sont à plus de 70 centimètres.



Houston totalement paralysée. Les images les plus dramatiques venaient lundi de Houston, métropole de 2,3 millions d'habitants, quatrième plus grande ville des États-Unis, complètement paralysée par des dizaines de centimètres d'eau. Il y pleuvra encore lundi et mardi, selon la météo. Les routes sont inondées, les aéroports et au moins deux hôpitaux sont fermés. Des milliers de secouristes sillonnaient la ville pour tenter d'exfiltrer les habitants les plus vulnérables, lundi. À Houston, certains habitants sont coincés sur les toits de leurs habitations par la brusque montée des eaux. L'agence fédérale des situations d'urgence, la Fema, qui a 5.000 fonctionnaires déployés dans la région, est également épaulée par la totalité de la garde nationale texane, soit 12.000 hommes.

houston 25

©JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Des dégâts coûteux."Il n'y a jamais rien eu de tel", a déploré lundi Donald Trump. Le président, attendu mardi au Texas, a affirmé que la reconstruction "sera longue et difficile" à cause de l'ampleur des dégâts provoqués par l'ouragan. "Le gouvernement fédéral est prêt à soutenir cet effort. Mais pour le moment, la chose la plus importante est d'assurer la sécurité de ceux qui sont encore menacés", a affirmé le président. Même s'il est encore trop tôt pour évaluer précisément l'ampleur des dégâts, le gouverneur du Texas Greg Abott a jugé que les dommages se chiffreront en milliards de dollars. Les analystes estimaient lundi que les dégâts matériels s'élèveront entre 30 et 100 milliards de dollars, selon l'agence Bloomberg. 

La Louisiane en état d'urgence. Au Texas, la Fema a annoncé lundi s'attendre à devoir abriter 30.000 personnes dans des centres d'accueil temporaires, et jusqu'à 450.000 personnes pourraient avoir besoin d'une aide d'urgence. "C'est un événement historique. Nous n'avons jamais rien vu de tel", a indiqué le chef de l'agence, Brock Long, lundi. "On n'aurait jamais pu imaginer de telles prévisions." La suite des événements est incertaine, mais Harvey devrait se déplacer lentement vers l'Est, en suivant la côte, dans les cinq prochains jours, en direction de la Louisiane et de la Nouvelle-Orléans. Le président Donald Trump a signé lundi une déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, ce qui autorise le gouvernement fédéral à coordonner les opérations de secours avec les autorités locales.



Un bilan encore incertain. Le pic des inondations ne devrait être atteint que mercredi ou jeudi, selon les autorités. Le bilan temporaire de la tempête était de trois morts, lundi. Mais des zones entières sont encore inaccessibles ou submergées et le gouverneur du Texas a estimé qu'il était trop tôt pour donner un bilan humain. "C'est grave, et ça va empirer", a-t-il seulement averti sur Fox News dimanche .Les opérations de recherche couvrent plus de 50 comtés du Texas. Six décès "peut-être liés à l'ouragan Harvey" ont par ailleurs été signalés lundi par le service médico-légal du comté de Harris, mais il faudra attendre le résultat des autopsies pour déterminer à coup sûr les causes de la mort de ces personnes survenue depuis lundi. Harvey est le pire ouragan à frapper les États-Unis depuis Katrina, qui avait provoqué une catastrophe humanitaire avec plus de 1.800 morts en 2005.