Taylor : pas de "preuves médicales" contre DSK

  • A
  • A
Taylor : pas de "preuves médicales" contre DSK
@ REUTERS
Partagez sur :

Selon l'avocat de DSK, l’abandon des charges contre son client peut intervenir "n’importe quand".

"La décision d'abandonner des poursuites relève du procureur et il peut la prendre n'importe quand". Me William Taylor, l’un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, s’est montré extrêmement confiant mercredi, lors d'une conférence de presse à Washington.

Selon lui, l'accusation n'a pas besoin d'une audience publique pour abandonner ses poursuites pour crimes sexuels et peut le faire en écrivant au juge à n’importe quel moment.

Rien dans le dossier médical de l’accusatrice ?

Et si William Taylor s’est montré si assuré, c’est qu’il estime que dans le dossier médical de la plaignante, il n’y a aucune preuve d’agression sexuelle. En effet, selon lui, les assertions de l'avocat de la femme de chambre, Kenneth Thomson, sont fausses : "aucune preuve matérielle permet de dire que DSK a blessé la femme de chambre".

En revanche, "depuis le début, nous n'avons pas contesté l'existence d'ADN de l'accusé dans la chambre", a toutefois concédé le conseil de Dominique Strauss-Kahn.

DSK "ne plaidera coupable d'aucun crime"

Il a répété que son client n'avait pas l'intention de plaider coupable d'un quelconque des sept chefs d'accusation portés contre lui dans le cadre d'un éventuel accord avec le procureur.

Le 1er juillet, le procureur new-yorkais Cyrus Vance, chargé du dossier DSK, avait demandé que l'ancien directeur général du Fonds monétaire international soit libéré de son assignation à résidence à la suite d'incohérences apparues dans le récit de son accusatrice.

Depuis, l’ex-patron du FMI ne porte plus de bracelet électronique. "Il est dans un bon état d'esprit. Il est soulagé bien sûr, de se déplacer sans sécurité officielle. Il serait encore plus ravi de pouvoir se déplacer sans l'attention des médias internationaux", a rapporté l’avocat.

Lundi, le procureur a annoncé le report de la prochaine audience au 1er août au lieu de la date du 18 juillet qui était initialement prévue.