Système anti-missile en Corée du Sud : les États-Unis accélèrent malgré l'opposition chinoise

  • A
  • A
Système anti-missile en Corée du Sud : les États-Unis accélèrent malgré l'opposition chinoise
Xi Jinping et Barack Obama sont opposés sur le dossier nord-coréen@ YURI GRIPAS / AFP
Partagez sur :

Le Pentagone entend ainsi répondre à la menace nucléaire que fait peser la Corée du Nord et mettre la pression sur la Chine.

Les Etats-Unis sont prêts à dégainer leur système anti-missile THAAD en Corée du Sud, après le lancement samedi d'une fusée par la Corée du Nord. "Nous voudrions voir ce déploiement aussi vite que possible", a indiqué un porte-parole du Pentagone, Peter Cook, dans une conférence de presse. La Chine est fermement opposée à ce déploiement, qu'elle considère comme une menace pour sa propre dissuasion nucléaire.

Pour Pékin, le radar très puissant de THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) pourrait servir à surveiller ses propres tirs de missile. Mais pour les Etats-Unis, THAAD est un système "défensif", orienté "contre la menace nord-coréenne" et non pour la surveillance de la Chine. "Selon nous, cela ne devrait créer aucune inquiétude pour la Chine", assure-t-on au Pentagone. Etats-Unis et Corée du Sud vont commencer "dans les prochains jours" les discussions sur l'implantation de la future batterie anti-missile, a précisé Peter Cook.

Une fois la décision prise, la batterie pourra être "très rapidement déployée", a précisé lundi un responsable américain de la Défense. Le lanceur est installé sur un camion qui peut être transporté par avion jusqu'en Corée du Sud ainsi que la station radar qui l'accompagne.