Syrie : une "parité" des "massacres" (Aliot)

  • A
  • A
Partagez sur :

Le vice-président du FN Louis Aliot a estimé vendredi qu'il y avait une "parité dans les massacres commis" dans chaque camp en Syrie et qu'on n'utilisait "pas assez la pression diplomatique" de la Chine et de la Russie contre le président syrien Bachar al-Assad. Comme France Inter lui demandait si le Front national réclamait le départ de Bachar al-Assad, Louis Aliot a répondu que son parti exigeait "surtout l'arrêt des hostilités et que la diplomatie l'emporte sur les armes".

"L'affaire est très compliquée, c'est une guerre civile (...) nous sommes en face d'une guerre civile d'un état indépendant et tout doit être mis en oeuvre pour faire dialoguer les parties. Et de ce point de vue-là, on n'utilise pas assez la pression diplomatique que pourraient exercer la Chine ou la Russie sur Bachar al-Assad", a estimé Louis Aliot.