Syrie : réunion mardi à New York des puissances mondiales et régionales

  • A
  • A
Syrie : réunion mardi à New York des puissances mondiales et régionales
Les bombardements ont repris sur les quartiers rebelles d'Alep (photo d'illustration)@ GEORGE OURFALIAN / AFP
Partagez sur :

La réunion se tiendra en marge de l'Assemblée générale des nations unies après la fin d'une trêve meurtrière.

Les puissances mondiales et régionales impliquées dans le conflit en Syrie se retrouveront mardi à New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pour tenter de sauver ce qui reste du processus diplomatique sur cette guerre, a annoncé lundi la diplomatie américaine. Selon le porte-parole du département d'Etat, le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), qui rassemble depuis novembre 2015 une vingtaine de pays et organisations internationales (dont les Etats-Unis, la Russie, l'Arabie saoudite, la Turquie et l'Iran) se réunira mardi à New York pour "évaluer" l'accord entre Washington et Moscou, un texte qui imposait une trêve des combats en Syrie entre les 12 et 19 septembre mais qui a volé en éclats ce lundi une heure avant son expiration, selon l'armée syrienne.

Trêve meurtrière. En annonçant la fin de la trêve, l'armée syrienne en a fait porter la responsabilité aux groupes rebelles qui n'ont "pas respecté une seule disposition" de l'accord. Damas a répertorié plus de 300 violations de la trêve par ces groupes. Les rebelles et l'opposition n'avaient pas formellement approuvé l'accord russo-américain, dont ils critiquaient l'absence de garanties. Un peu avant l'annonce de son armée, le président Assad a accusé les Etats-Unis d'avoir commis une "agression flagrante" en menant samedi un raid contre son armée à Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, qui a fait au moins 90 morts. La coalition a affirmé que ce bombardement était une erreur de cible puisqu'elle croyait viser des djihadistes du groupe Etat islamique, présents dans la zone. Mais Damas a rejeté cette explication en dénonçant un raid "délibéré".

Des raids aériens et des bombardements ont frappé lundi soir les quartiers rebelles d'Alep. Les frappes aériennes ont visé les quartiers de Soukkari et d'Amariya. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé les bombardements dans le sud de la ville.