Les 300 trésors perdus de la Syrie

  • A
  • A
Les 300 trésors perdus de la Syrie
@ AFP/SAM SKAINE
Partagez sur :

L'ONU a analysé des images satellite de Syrie. Des sites archéologiques de nombreuses civilisations ont été abîmés ou détruits.

Le bilan humain de la guerre en Syrie est catastrophique, mais mardi, l'ONU s'alarme dans un rapport d'une autre conséquence de ce conflit. Depuis plus de trois ans que dure cette guerre, près de 300 sites historiques ont été détruits, endommagés ou pillés, selon l'ONU, qui se base sur des images satellitaires.

Le souk d'Alep, le Krak des chevaliers de Homs, ... "Des régions comme Alep, où les traces de peuplement remontent à 7.000 ans, Damas, le Krak des Chevaliers (en photo), Raqqa et Palmyre ont subi d'importants dégâts", affirme l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar), en jugeant "alarmant" son constat. Parmi les zones endommagées, comme à Homs, Alep ou Damas, six sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco. Le souk d'Alep, le plus grand couvert du monde, est sérieusement endommagé, comme le minaret seljoukide de la mosquée des Omeyyades dans la même ville, qui s'est effondré en avril 2013.

>> LIRE AUSSI - La guerre en Syrie a fait plus de 200.000 morts

L'armée syrienne est soupçonnée d'avoir endommagé l'oasis de Palmyre, en faisant passer ses chars dans la nécropole. A Raqqa, bastion du groupe extrémiste Etat islamique, une grande partie du mausolée soufi d'Ouwaiss al-Qarani et Ammar Ben Yasser (photo ci-dessous) a été détruit. Des ONG ont pointé du doigt les djihadistes qui considèrent la pensée soufie comme renégate. L'ONU se refuse pourtant à pointer des responsabilités.

Différence

© UNITAR

La Syrie, ex-bijou archéologique. Depuis que le pays a sombré dans un brutal conflit armé, le riche patrimoine syrien a été mis à sac par tous les belligérants - régime, rebelles, djihadistes - et même par les habitants. Terre de multiples civilisations, des Cananéens aux Ottomans, la Syrie regorgeait pourtant de trésors datant des époques romaine, mamelouk et byzantine, avec des mosquées, des églises et des châteaux croisés.

C'est "triste pour la Syrie et pour le monde. L'humanité est en train de perdre des milliers d'années de patrimoine", a affirmé Einar Bjorgo, le directeur de l'Unosat. Pour l'Unitar, il faut sans tarder "redoubler d'efforts pour sauver le plus possible cet important patrimoine de l'humanité".