Syrie : Moscou confirme un accord pour l'évacuation d'Alep-Est

  • A
  • A
Syrie : Moscou confirme un accord pour l'évacuation d'Alep-Est
L'évacuation d'Alep-Est devrait débuter mercredi matin.@ GEORGE OURFALIAN / AFP
Partagez sur :

L'accord a été conclu mardi pour évacuer les insurgés présents dans les zones qui échappent à l'armée syrienne.

Un accord a été conclu sur un cessez-le-feu à Alep, à partir de ce mardi 15h, lors de négociations entre Turcs et Russes, selon une source gouvernementale turque. Les civils et les insurgés qui veulent quitter Alep seront évacués par autocar vers Idlib, une ville du nord-ouest de la Syrie tenue par la rébellion, a ajouté la même source. 

"Nos personnels militaires ne constatent aucune infraction du droit international humanitaire". L'ambassadeur de Russie à l'Onu a confirmé mardi la conclusion d'un accord sur l'évacuation des insurgés présents dans les zones d'Alep-Est qui échappent encore à l'armée syrienne. "La dernière information dont je dispose est qu'ils ont en fait conclu un accord sur le terrain pour que les combattants quittent la ville", a déclaré à la presse Vitali Tchourkine.

L'évacuation pourrait avoir lieu "dans les heures qui viennent", a-t-il ajouté. "Maintenant que cela va être sous le contrôle du gouvernement syrien, il n'est pas nécessaire pour les civils encore présents de partir et des dispositions humanitaires sont en place", a poursuivi le diplomate. "Nos personnels militaires ne constatent aucune infraction du droit international humanitaire. Les civils peuvent rester, ils peuvent se rendre dans des endroits sûrs, ils peuvent bénéficier des dispositifs humanitaires sur place. Personne ne va s'en prendre aux civils", a-t-il affirmé.

L'évacuation commencera mercredi. Selon le président du conseil local d'Alep-Est, l'évacuation commencera mercredi à 5h, heure locale, et la Croix-Rouge supervisera l'opération. L'accord a d'abord été annoncé par un groupe rebelle nommé Nourredine al Zinki, très présent dans la grande ville du nord de la Syrie. Les insurgés seront autorisés à partir avec leurs armes légères, a ajouté un porte-parole du mouvement, sans plus de précisions.