Syrie: les Forces de défense syriennes annoncent avoir pris leur premier quartier dans Raqqa

  • A
  • A
Syrie: les Forces de défense syriennes annoncent avoir pris leur premier quartier dans Raqqa
@ DELIL SOULEIMAN / AFP
Partagez sur :

L'alliance kurde soutenue par les Etats-Unis affirme s'être emparée d'un premier quartier dans l'ouest de Raqqa, principal fief du groupe Etat Islamique. 

L'alliance kurdo-arabe, soutenue par les Etats-Unis a affirmé s'être emparée dimanche du premier quartier dans l'ouest de Raqqa, principal fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie. "Colère de l'Euphrate a libéré le quartier d'Al-Roumaniya après deux jours de combats", a indiqué un communiqué des Forces démocratique syriennes (FDS) qui mènent l'opération de reconquête de la ville. Les FDS contrôlent désormais deux quartiers de Raqa, ville du nord de la Syrie: Al-Roumaniya au nord-ouest et Mechleb dans l'est. Le quartier de Mechleb a été capturé mercredi et les combattants des FDS l'utilisent à présent comme point de départ pour de nouvelles opérations, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Combats pour le contrôle d'une base militaire. L'alliance tentait également dimanche de déloger les djihadistes d'un important complexe militaire au nord de Raqqa, bastion du groupe Etat islamique en Syrie, a affirmé une ONG. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui regroupent des combattants kurdes et arabes, ont pénétré dans la ville de Raqqa par l'est et l'ouest, et se battent actuellement pour conquérir la base de la "division 17" à la périphérie nord de la ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Une base militaire stratégique. Cette base est une ancienne caserne de l'armée syrienne prise par l'EI fin juillet 2014, où au moins 85 soldats avaient été tués. Les FDS, qui ont mis sept mois à encercler la ville avant de lancer l'assaut, ont donc mené une nouvelle attaque dimanche sur cette position militaire avec l'appui des raids de la coalition menée par les Etats-Unis. "Des explosions ont été entendues durant la nuit du fait des échanges de tirs entre les protagonistes", a précisé l’OSDH. Selon son directeur, Rami Abdel Rahmane, l'Etat Islamique a "grandement fortifié" cette base en prévision de l'assaut.