Syrie : l'EI chasse les forces du régime entrées dans son bastion de Mayadine

  • A
  • A
Syrie : l'EI chasse les forces du régime entrées dans son bastion de Mayadine
Les forces du régime de Bachar al-Assad avaient réussi vendredi à pénétrer dans Mayadine, l'un des derniers bastions des djihadistes.@ ARIS MESSINIS / AFP
Partagez sur :

Appuyées par l'aviation russe, les forces du régime de Bachar al-Assad avaient réussi vendredi à pénétrer dans Mayadine, l'un des derniers bastions des djihadistes.

Le groupe État islamique (EI) a réussi dimanche à expulser les forces du régime de Mayadine, quelques jours seulement après leur entrée dans ce bastion djihadiste de l'est de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les forces syriennes sont désormais à 6 kilomètres de la ville. Appuyées par l'aviation russe, les forces du régime de Bachar al-Assad avaient réussi vendredi à pénétrer dans la périphérie ouest de Mayadine, localité de la province de Deir Ezzor considérée comme l'un des derniers bastions des djihadistes en Syrie. "Les contre-offensives de l'EI ont réussi à éloigner les forces du régime de la périphérie ouest de Mayadine", a indiqué l'OSDH. Les forces du régime se trouvent désormais à au moins 6 kilomètres de la ville, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, qui précise que la ville est la cible "de frappes aériennes intensives menées par l'aviation du régime et de la Russie".

Les djihadistes, sous le coup de deux offensives. Mayadine a été décrite vendredi par une source militaire syrienne comme la "capitale sécuritaire et militaire" de l'EI dans la province pétrolière de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak. C'est notamment à Mayadine et Boukamal, deux villes situées dans la vallée de l'Euphrate qui s'étend jusqu'à la frontière irakienne, que les djihadistes ayant fui Raqqa, où l'EI est acculé dans son dernier carré, ont trouvé refuge. Les djihadistes, qui contrôlent toujours plus de la moitié de la province de Deir Ezzor, sont sous le coup de deux offensives distinctes.

D'un côté, les forces du régime, présentes sur la rive ouest de l'Euphrate, ont conquis le nord-ouest de cette province, et progressent désormais en direction du sud-est avec le soutien de l'aviation de l'allié russe. De l'autre, une coalition de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington progresse depuis le nord de la province, descendant en direction de la capitale provinciale du même nom, sans toutefois s'en approcher trop près, selon l'OSDH.