Syrie : le prochain chef de l'ONU, Guterres, appelle à surmonter les divisions

  • A
  • A
Syrie : le prochain chef de l'ONU, Guterres, appelle à surmonter les divisions
Le futur secrétaire général de l'ONU a une priorité : obtenir la paix en Syrie. @ Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Antonio Guterres a donné le ton jeudi lors de son premier discours devant l'Assemblée générale de l'ONU. Celui qui remplacera Ban Ki-moon a une priorité : la paix en Syrie. 

Le futur secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé jeudi les grandes puissances à surmonter leurs divisions sur la Syrie, deux jours avant de nouvelles discussions internationales sur ce conflit.

Une priorité : la paix. "Quelles que soient les divisions, il est plus important de s'unir", a déclaré Antonio Guterres lors de son premier point de presse à l'ONU après sa nomination comme secrétaire général à partir du 1er janvier prochain. "Il est grand temps de se battre pour la paix". "Les pays qui sont les acteurs-clé vont se retrouver à nouveau pour essayer de faire avancer le processus de paix : je ne peux que souhaiter qu'ils réussissent car c'est notre obligation morale à tous de mettre un terme aux souffrances du peuple syrien", a déclaré l'ex-Haut commissaire de l'ONU aux réfugiés.

Les Etats-Unis et la Russie visés. Les Etats-Unis et la Russie, qui avaient "suspendu" il y a plusieurs jours leur dialogue sur la Syrie, ont annoncé mercredi deux réunions internationales avec des puissances arabes et européennes : la première samedi à Lausanne et la seconde dimanche à Londres. Antonio Guterres a également estimé qu'il fallait "combattre avec détermination" tant les "groupes terroristes et les extrémistes violents" que "l'expression du populisme et de la xénophobie", qui "se renforcent mutuellement", dans son premier discours devant l'Assemblée générale de l'ONU.

L'ex-Premier ministre portugais 67 ans, a été désigné jeudi officiellement secrétaire général en remplacement du Sud-Coréen Ban Ki-moon, après avoir été adoubé à l'unanimité par le Conseil de sécurité la semaine dernière.