Syrie: le photographe Paul Conroy évacué

  • A
  • A
Syrie: le photographe Paul Conroy évacué
Paul Conroy avait, lui aussi, lancé un appel à l'aide par vidéo.@ REUTERS
Partagez sur :

Le sort de la journaliste française Edith Bouvier, elle aussi blessée à Homs, reste incertain.

Le photographe britannique Paul Conroy aurait été évacué de la ville de Homs en Syrie. Il se trouverait mardi au Liban voisin a précisé un diplomate en charge du dossier à l'agence Reuters. La BBC dit avoir eu une confirmation diplomatique de la nouvelle. 

"Son père l'a eu téléphone"

Selon un militant qui a participé au transport des blessés, il a été évacué via un passage frontalier illégal, rapporte l'AFP. "Paul Conroy et d'autres personnes qui l'accompagnaient sont entrés (au Liban) sur des motos après minuit dans la région de Wadi Khaled via la localité frontalière de Hnaider", a-t-il précisé.

Le père du journaliste a confirmé à la BBC l'exfiltration de son fils au Liban. "On vient d'apprendre la nouvelle de Beyrouth. Je l'ai eu au téléphone", a déclaré Les Conroy à la BBC. Le Foreign office n'a pas confirmé.

Le Sunday Times, journal pour lequel le photographe travaillait en Syrie, a confirmé l'exfiltration mardi en début d'après-midi. "Le Sunday Times peut confirmer que le photographe Paul Conroy est en sécurité au Liban. Il va bien et a bon moral", a dit le porte-parole du journal dans un communiqué.

Incertitudes sur le sort d'Edith Bouvier

Le sort de la journaliste française Edith Bouvier reste, lui, incertain. L'opposition syrienne a assuré mardi matin à Reuters qu'"une opération d'évacuation" était "en cours" mais ni le Quai d'Orsay, ni l'ambassade de France au Liban ne confirme l'information. Pas plus que Le Figaro pour lequel Edith Bouvier travaille.

 Au cours d'une conférence de presse, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valéro a déclaré ne  pas avoir, " à ce stade, d'informations qui nous permettraient de confirmer", l'évacuation de la journaliste du Figaro. La France toujours mobilisée pour l'évacuation d'Edith Bouvier de Homs, a aussi indiqué le Quai d'Orsay.

Le Croissant rouge arabe syrien qui négociait avec les autorités et les rebelles a annoncé en début d'après-midi avoir quitté Homs mardi, faute d'accord sur l'évacuation des journalistes occidentaux.

Lundi, les négociations avaient échoué

Edith Bouvier et Paul Conroy ont tous deux été blessés la semaine dernière dans le bombardement de la maison des médias à Homs, attaque qui a coûté la vie au photojournaliste français Rémi Ochlik et à la reporter américaine Marie Colvin.

Ils étaient, depuis, pris au piège dans l'enfer de Homs. La journaliste française avait rapidement lancé un appel à l'aide en vidéo. Mardi matin, Alain Juppé s'est voulu rassurant sur l'état de santé de la jeune femme en le disant "stabilisé". Dans une autre vidéo, Paul Conroy était apparu les traits tirés, allongé sur un sofa. Il avait déclaré souffrir de "trois blessures profondes à la jambe" et avoir reçu des éclats à l'abdomen. Lundi, les négociations pour évacuer Paul Conroy et Edith Bouvier s'étaient soldées par un échec

7.600 morts en un an en Syrie

Une révolte sans précédent a éclaté en Syrie en mars 2011. Elle est réprimée dans le sang par les forces de Bachar al-Assad. Près de 7.600 personnes ont été tuées depuis un an, il s'agit en grande majorité des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).