Syrie : l'armée continue d'avancer face à l'Etat Islamique

  • A
  • A
Syrie : l'armée continue d'avancer face à l'Etat Islamique
@ DELIL SOULEIMAN / AFP
Partagez sur :

L'armée syrienne continue de gagner du terrain dans le nord et le centre du pays se rapprochant de la province de Deir Ezzor, une progression synonyme de recul pour l'EI.

L'Etat Islamique recule dans le nord et le centre du pays. D'après une ONG, l'armée syrienne continue sa progression et se rapproche sensiblement de l'important province de Deir Ezzor, contrôlée en grande partie par l'EI. Ces progrès ont été "significatifs" au sud de la ville de Raqqa (nord), a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), en ajoutant que seulement 4 kilomètres séparaient les forces pro-régime de la ville de Madan, la dernière contrôlée par l'EI dans les environs de Raqqa. 

Une progression stratégique et décisive. Madan se trouve à proximité de la frontière entre les provinces de Raqqa et de Deir Ezzor. Cette province est quasi-entièrement aux mains de l'EI, à l'exception d'une fraction de la capitale provinciale où civils et troupes pro-gouvernementales sont assiégés depuis 2015. Ce gain territorial ouvre aux forces pro-régime un deuxième axe de progression vers la province de Deir Ezzor. Elle s'inscrit dans le cadre d'une offensive lancée en mai par les troupes du régime pour reprendre la vaste région désertique qui s'étend entre Damas et Deir Ezzor.

La coalition également sur le front. L'offensive de l'armée syrienne au sud de Raqqa en direction de Deir Ezzor est distincte de celle menée par des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington pour chasser l'EI de cette ville qui était considérée comme le bastion syrien du groupe djihadiste mais dont il a perdu environ la moitié. Le régime de Bachar al-Assad, avec l'appui de la Russie, s'est par ailleurs emparé dans la nuit de samedi à dimanche d'Al-Soukhna, dernière localité contrôlée par l'EI dans la province centrale de Homs. La reprise de Soukhna n'a toutefois pas été confirmée par le gouvernement syrien.
Selon l'OSDH, au moins 64 combattants djihadistes ont été tués samedi dans la région désertique lors de combats et de frappes aériennes, dont 30 à Al-Soukhna.