Syrie : la Russie accuse les rebelles de violations du cessez-le-feu

  • A
  • A
Syrie : la Russie accuse les rebelles de violations du cessez-le-feu
La trêve, qui exclut les groupes djihadistes, est entrée en vigueur lundi soir.@ AFP
Partagez sur :

L'armée russe a accusé les rebelles d'avoir violé à 23 reprises la trêve négociée par Moscou et Washington.

L'armée russe a affirmé mardi que les forces du président syrien Bachar al-Assad respectaient le cessez-le-feu en vigueur en Syrie depuis lundi soir. Les forces russes ont dans le même temps accusé les rebelles d'avoir violé à 23 reprises la trêve négociée par Moscou et Washington.

"Les forces gouvernementales ont complètement cessé le feu, à l'exception des zones où opèrent des militants du groupe Etat islamique (EI) et du Front Al-Nosra", a déclaré le général Viktor Poznikhir, de l'Etat major russe, lors d'un point de presse, en affirmant que les rebelles syriens avaient pour leur part violé la trêve "à 23 reprises", notamment à Alep, Damas et Hama.

Les djihadistes pas concernés par le cessez-le-feu. Une trêve entre régime et rebelles est entrée lundi en vigueur en Syrie en vertu d'un accord russo-américain qui exclut les groupes djihadistes, ènième effort pour mettre un terme à cinq ans de conflit dévastateur. L'accord stipule d'abord un cessez-le-feu de 48 heures dans toutes les régions à l'exception de celles où les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) et le Front Fateh al-Cham (ex-branche d'Al-Qaïda connue sous le nom du Front Al-Nosra) sont présents. 

L'armée russe, qui aide militairement le régime syrien dans le conflit, a annoncé peu avant l'entrée en vigueur de la trêve, qu'elle suspendait ses frappes "sur tout le territoire" à l'exception des zones où se trouvent les groupes "terroristes". Les noms de ces zones n'ont cependant pas été précisés.