Syrie : la Maison-Blanche "à bout de patience" avec la Russie

  • A
  • A
Syrie : la Maison-Blanche "à bout de patience" avec la Russie
La Russie et les États-Unis s'accusent mutuellement d'être responsables de l'échec de la trêve.@ LOUAI BESHARA / AFP
Partagez sur :

Les États-Unis ont annoncé lundi qu'ils interrompaient leurs pourparlers avec la Russie à propos d'un cessez-le-feu en Syrie.

La Maison-Blanche est "à bout de patience" avec la Russie sur le dossier syrien, a affirmé lundi son porte-parole après l'annonce de la suspension par Washington des pourparlers avec Moscou sur un cessez-le-feu dans ce pays ravagé par la guerre.

"Tout le monde est à bout de patience avec la Russie", a déclaré Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama. "Il n'y a plus rien dont les États-Unis et la Russie peuvent parler" à propos de la Syrie, a-t-il ajouté, jugeant que cela était "tragique".

La Russie "n'a pas réussi à respecter ses propres engagements". Les États-Unis ont annoncé qu'ils interrompaient leurs pourparlers avec Moscou, la trêve prévue par l'accord américano-russe du 9 septembre ayant volé en éclats. La Russie n'a "pas réussi à respecter ses propres engagements", notamment humanitaires, et a été "incapable de s'assurer" que le régime syrien cesse ses bombardements comme entendu le 9 septembre. "À l'inverse, la Russie et le régime syrien ont choisi de poursuivre une voie militaire", a signalé le département d'État dans un communiqué. Le Pentagone a précisé que les échanges entre les deux pays allaient malgré tout se poursuivre en matière de "déconfliction", c'est-à-dire pour éviter un incident entre leurs avions respectifs.

"Nous regrettons cette décision de Washington", a réagi le ministère russe des Affaires étrangères. Pour sa porte-parole citée par des agences de presse russes, les États-Unis, "après avoir échoué à respecter les accords qu'ils ont eux-mêmes négociés, tentent de faire porter la responsabilité (de l'échec) par un autre".