Syrie : l'EI libère des chrétiens assyriens contre une rançon

  • A
  • A
Syrie : l'EI libère des chrétiens assyriens contre une rançon
@ LOUAI BESHARA / AFP
Partagez sur :

Des djihadistes de l’État islamique ont enlevé 220 chrétiens dans le nord-est de la Syrie au cours de la semaine écoulée. 

L'info. Les djihadistes du groupe terroriste État islamique (EI) ont libéré dimanche, contre une rançon, 19 chrétiens assyriens enlevés la semaine dernière dans le nord-est de la Syrie, a affirmé le Réseau assyrien des droits de l'Homme. "Ils sont arrivés à bord de deux bus qui les ont transportés de Chaddadé (fief de l'EI dans la province de Hassaké où ils étaient détenus) jusqu'à (la ville de) Hassaké où ils ont été reçus par l'archevêque assyrien Ephrem Athnaeil", a indiqué le responsable du Réseau assyrien des droits de l'Homme basé en Suède Oussama Edward.

220 chrétiens enlevés. Selon lui, un tribunal religieux de l'EI avait décidé samedi de les libérer en échange d'une somme d'argent pour chaque famille considérée par l'EI comme une "jizya" (impôt) que les "dhimmis" (non musulmans) doivent payer. "En attendant de toucher la somme, l'EI a gardé une fillette de 10 ans et sa mère", a confié Oussama Edward. Ce dernier n'a pas été en mesure de donner le montant, mais a rappelé qu'en novembre des Assyriens, kidnappés par l'EI, avaient dû s'acquitter de 1.700 dollars par personne.

Plus de 220 Assyriens restent entre les mains des djihadistes, qui n'ont pas revendiqué ces rapts. Il y a une semaine, ils avaient été enlevés dans leurs villages pendant l'offensive lancée par les miliciens kurdes contre les positions de l'EI dans la province de Hassaka, près des frontières turque et irakienne. Selon le directeur du Réseau, des négociations menées par des responsables assyriens et des chefs tribaux arabes musulmans ont commencé samedi avec l'EI pour la libération de tous les otages. Quelque 30.000 Assyriens, une communauté parmi les plus anciennes converties au christianisme, vivaient en Syrie avant le début du conflit le 15 mars 2011, la majorité à Hassaké. 

>> A LIRE AUSSI - Chrétiens d'Orient : Jean d'Ormesson dénonce un "génocide"

>> A LIRE AUSSI - L'État islamique enlève 220 chrétiens en Syrie

>> A LIRE AUSSI - Pour le pape, les chrétiens sont "chassés du Moyen-Orient"