Syrie : l'armée libre se structure

  • A
  • A
Syrie : l'armée libre se structure
@ MAXPPP
Partagez sur :

La rébellion s'appuie sur les commandants déserteurs pour mener la fronde à Assad.

L'Armée syrienne libre a annoncé jeudi la création d'une structure de commandement intégrant les différentes factions armées rebelles sous le commandement d'officiers déserteurs réfugiés en Turquie. C'est la dernière initiative en cours visant à unifier l'opposition armée au régime syrien.

Nous proclamons la formation d'un commandement conjoint de l'Armée syrienne libre en Syrie qu sera en coordination avec la direction de l'ASL à l'extérieur", a annoncé Fahad al Masri, porte-parole basé à Paris du Conseil militaire rebelle suprême, dans un communiqué.

Conflit ASL-CNS

Concrètement, cinq colonels coordineront et auront la responsabilité des opérations armées dans les provinces de Homs, Hama, Idlib, Daïr az Zour et Damas, autant de hauts lieux de l'insurrection face aux troupes du président Bachar al Assad.

Un peu plus d'un an après le début de la crise syrienne, l'opposition éprouve les plus grandes difficultés à présenter un front uni. L'Armée syrienne libre accuse ainsi le Conseil national syrien (CNS), le principal mouvement de l'opposition, d'être trop éloigné de la réalité des choses en Syrie.

La répression continue

La répression se poursuit durement contre les frondeurs au pays. Ceux qui ont pu s'enfuir racontent, du Liban ou de la Jordanie voisins, la vie en Syrie.

"Mes parents me disent que les gens ne meurent plus seulement à cause des combats mais aussi parce qu'ils n'ont rien à manger. La nourriture est de plus en plus chère", témoigne Zaher depuis la chambre d'hôpital d'Amman, en Jordanie, où il soigne ses blessures.

"On arrache les ongles des enfants"

Avec les quelques autres blessés soignés ici, ils se rappellent de l'horreur des traitements infligés aux rebelles capturés par le régime d'Assad. La torture peut durer longtemps. Mohamed sait son frère emprisonné depuis "cinq mois". "Le grand classique, c'est d'être suspendu par les bras. Ou alors ils mettent de l'eau sur le sol et ils envoient des décharges électriques. Les gars sautent d'un mur à l'autre tellement c'est puissant. Et aux enfants, on leur arrache les ongles, je l'ai vu de mes yeux", témoigne-t-il au micro d'Europe 1.

L'harmonisation de la rébellion permettra-t-elle d'endiguer l'horreur quotidienne subie par le peuple syrien ? Un an après le début de la répression, c'est en tout cas l'un des enjeux.