Syrie : l’appel à l’aide du maire d’Alep

  • A
  • A
Syrie : l’appel à l’aide du maire d’Alep
@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Ahmad Aziz, 33 ans, décrit une ville déchirée par les combats où les conditions sanitaires sont insoutenables.

En deux ans de guerre, plus d’un million d’habitants ont fui Alep. La ville principale du nord-ouest de la Syrie est déchirée par les combats qui opposent l’armée de Bachar al-Assad, aidée par le Hezbollah libanais, et la rébellion majoritairement sunnite.

Privés de lait, des milliers de nourrissons meurent

Plus de 90.000 mille personnes ont perdu la vie depuis le début du conflit. Beaucoup trop, selon le maire d’Alep, qui lance mercredi un appel à l’aide sur Europe 1.



Elu en mars dernier, Ahmad Aziz, 33 ans, de passage à Paris, décrit une situation sanitaire catastrophique. "Dans les zones que nous contrôlons, il y a plus de 10.000 nourrissons qui n‘ont pas de lait pour bébé", confie-t-il au micro d’Europe 1. "Beaucoup d’enfants souffrent de malnutrition. Beaucoup de bébés meurent", souligne-t-il.

>> A lire également : Alep et ses écoles clandestines

Le jeune maire décrit Alep comme "une ville détruite". "Beaucoup de quartiers n’ont pas d’eau ou d’électricité", se désole-t-il. "Aujourd’hui, on ne demande rien à personne car nous avons trop souvent demandé de l’aide internationale, restée sans réponse", poursuit l’élu, ajoutant qu’ "aujourd’hui, on ne compte que sur nous même".

Un appel lancé à Paris

26.06-general-view-aleppo

Faute d’aide militaire pour lutter contre l’armée du régime et ses alliés du Hezbollah libanais, Ahmad Aziz demande simplement un peu d’aide humanitaire de la part de la France. Il espère ainsi offrir à ses administrés une vie qui soit la plus normale possible, comme permettre, par exemple, à 5.000 lycéens d’Alep, de passer leurs examens de fin d’année.