Syrie : Kerry réclame le rétablissement du cessez-le-feu

  • A
  • A
Syrie : Kerry réclame le rétablissement du cessez-le-feu
John Kerry sera dimanche soir et lundi à Genève pour des entretiens sur le conflit syrien.@ SAUL LOEB / POOL / AFP
Partagez sur :

La trêve en vigueur en Syrie depuis fin février n'a pas résisté aux raids aériens des forces de Bachar al-Assad.

John Kerry a réclamé un rétablissement du cessez-le-feu sur tout le territoire en Syrie, notamment à Alep bombardée par le régime, a indiqué samedi soir le département d'Etat, quelques heures avant le départ pour Genève du secrétaire d'Etat américain pour des entretiens d'urgence sur le conflit.

Cessation durable des hostilités. Le chef de la diplomatie américaine s'est entretenu vendredi et samedi au téléphone avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, et avec le coordinateur de l'opposition syrienne Riad Hijab et il leur a dit "clairement que la fin des violences à Alep et le retour au bout du compte à une cessation durable [des hostilités] étaient la première des priorités", a rendu compte le département d'Etat dans un communiqué. "Nous travaillons sur des initiatives précises pour faire baisser l'intensité des combats et pour réduire les tensions et nous espérons faire bientôt des progrès tangibles sur ces initiatives", a ajouté le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby, cité dans le communiqué. Il n'a pas dit quel serait le contenu de ces initiatives diplomatiques.

Raids du régime. John Kirby avait annoncé auparavant samedi que John Kerry serait dimanche soir et lundi à Genève pour y rencontrer Staffan de Mistura et ses homologues saoudien Adel al-Jubeir et jordanien Nasser Judeh. Washington entend ainsi relancer les efforts internationaux pour rétablir le cessez-le-feu coparrainé avec la Russie - alliée de Damas - et qui est en principe en vigueur depuis le 27 février en Syrie. Mais cette trêve n'a pas résisté aux raids aériens meurtriers ces derniers jours du régime du président Bachar al-Assad sur la ville d'Alep.

"De telles attaques sont des violations directes de la cessation (des hostilités) et doivent s'arrêter immédiatement", a tonné le porte-parole John Kirby. Auprès de ses interlocuteurs, le secrétaire d'Etat a également affirmé "clairement que (les Etats-Unis) exhortaient la Russie à prendre des mesures pour arrêter les violations du régime, notamment les attaques aveugles sur Alep", a encore écrit John Kirby.

Une premier cessez-le-feu. En dehors du sort d'Alep, une trêve temporaire entrée en vigueur vendredi soir en Syrie sous l'impulsion de Moscou et de Washington semblait tenir sur deux fronts, le nord de la province de Lattaquié (ouest) et la Ghouta orientale près de Damas. "Dans ses deux appels téléphoniques, le secrétaire d'Etat a souligné que les premiers efforts pour relancer la cessation des hostilités à Lattaquié et dans la Ghouta orientale n'étaient pas limitées à ces deux régions (...) et devaient inclure Alep", a insisté John Kirby.