Syrie : huit morts dans un attentat dans la ville de Homs

  • A
  • A
Syrie : huit morts dans un attentat dans la ville de Homs
Les autorités syriennes ont rapporté mardi "l'explosion d'une bombe plantée par des terroristes dans un bus".@ AFP
Partagez sur :

Un mini-bus piégé a explosé mardi dans le quartier d'Akrama, où vit une population à majorité alaouite. 

Au moins huit personnes ont été tuées mardi lorsqu'un bus piégé a explosé dans la ville de Homs dans le centre de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Un quartier alaouite. L'attentat, qui a provoqué une puissante déflagration, s'est produit aux abords du quartier d'Akrama, qui a déjà été touché à plusieurs reprises par des attentats depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Le secteur est habité en majorité par des alaouites, communauté minoritaire à laquelle appartient le président Bachar al-Assad.

Un mini-bus piégé ? "Au moins huit personnes ont péri dans l'explosion qui s'est produite à bord d'un mini bus aux abords du quartier d'Akrama", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. La télévision d'Etat syrienne, montrant des carcasses de voitures carbonisées, a elle aussi fourni un bilan de huit morts, ainsi qu'au moins 15 blessés. Le gouverneur de la province de Homs, Talal Barazi, avait auparavant fait état de "deux morts et neuf blessés", selon l'agence officielle Sana, qui a rapporté "l'explosion d'une bombe plantée par des terroristes dans un bus". Cet attentat n'a pas encore été revendiqué.

Un attentat très meurtrier en 2014. Akrama avait déjà été touché par plusieurs attaques similaires. La pire avait eu lieu en octobre 2014, lorsque 54 personnes, dont 47 écoliers de moins de 12 ans, avaient péri dans un attentat suicide devant une école. Les alaouites sont une communauté musulmane hétérodoxe minoritaire en Syrie dont est issu le président Bachar al-Assad, engagé depuis 2011 dans une guerre destructrice contre rebelles et djihadistes qui a fait plus de 340.000 morts.