Syrie : des reporters du Monde témoins d'attaques chimiques

  • A
  • A
Syrie : des reporters du Monde témoins d'attaques chimiques
@ REUTERS
Partagez sur :

"Les yeux brûlent, les pupilles se rétractent à l'extrême" racontent les journalistes sur le site du quotidien.

27.05-syrie-masque-gaz

Dans un article publié lundi matin sur le site du quotidien du soir, des envoyés spéciaux du journal Le Monde racontent les attaques chimiques dont ils ont été témoins dans le quartier de Jobar, point d'entrée crucial dans Damas, en Syrie. "Les hommes toussent violemment. Les yeux brûlent, les pupilles se rétractent à l'extrême, la vision s'obscurcit. Bientôt, surviennent les difficultés respiratoires, parfois aiguës, les vomissements, les évanouissements. Il faut évacuer les combattants les plus touchés, avant qu'ils n'étouffent", peut-on lire.

Le reportage du Monde en vidéo :



Guerre chimique à Damaspar lemondefr

"Au cours d'un reportage de deux mois dans les environs de la capitale syrienne, nous avons réuni des éléments comparables dans une couronne beaucoup plus large. La gravité des cas, leur multiplication, la tactique d'emploi de telles armes montrent qu'il ne s'agit pas de simples gaz lacrymogènes utilisés sur les fronts, mais de produits d'une autre classe, bien plus toxiques", racontent-ils. Les journalistes évoquent une diffusion localisée de gaz, "un usage occasionnel par les forces gouvernementales, visant les points de contact les plus durs avec un ennemi rebelle tout proche". Les reporters, qui se sont rendus dans huit centres médicaux, n'ont trouvé que deux établissements dont les responsables ont dit ne pas avoir reçu de combattants ou de civils touchés par des attaques au gaz.

>> Les photos prises par le photographe du Monde en Syrie, ici.

Début mai, des médecins franco-syriens avaient confié avoir la preuve de l'utilisation de gaz toxique par les rebelles et les forces gouvernementales qui s'affrontent, faisant de nombreuses victimes parmi les civils.