Syrie : des combats en plein Damas

  • A
  • A
Syrie : des combats en plein Damas
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les combats "les plus violents" depuis l'éclatement de la révolte secouent la capitale.

Des combats acharnés entre insurgés et forces de sécurité syriennes ont éclaté dimanche en plein jour dans plusieurs quartiers du sud de Damas, ont rapporté des opposants. Il s'agit des combats "les plus violents" depuis l'éclatement de la révolte en Syrie, précise l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des blindés dépêchés sur place

"On entend des tirs d'armes lourdes. De la fumée s'élève du quartier. Il y a déjà des blessés et les habitants cherchent à prendre la fuite", a témoigné via Skype, Samir al Chami, un opposant présent sur place, en montrant la fumée s'élevant par-dessus les toits. "Des véhicules blindés se dirigent actuellement vers la partie sud du quartier", a-t-il précisé.

"Ce quartier a essuyé beaucoup de combats(...) C'est presque un bidonville. Les gens qui y vivent sont pauvres. Il y a beaucoup de gens et beaucoup de terrains vagues autour de cette zone, c'est pourquoi il est facile pour les rebelles d'y entrer et d'en sortir furtivement", a-t-il ajouté. L'opposant a notamment décrit les affrontements comme "les combats les plus intenses qu'il ait entendus dans la capitale".

"Je ne peux pas y croire, cela paraît incroyablement proche. J'entends des tirs et d'autres choses, comme des explosions. Je peux entendre le bruit des ambulances qui passent à toute vitesse. J'ai si peur. Des gens pourraient mourir ce soir", a déclaré par téléphone un habitant d'un quartier proche de la zone des combats.

"Des gens pourraient mourir ce soir"

Les affrontements concernaient surtout le quartier pauvre d'Al Tadamon, après une nuit de fusillades dans un quartier voisin, Hadjar al Assouad. Puis ils se sont étendus au cours de la soirée à Al Laouan, un quartier situé dans les faubourgs du sud-ouest de la capitale. "Il y a des centaines de combattants à Damas en ce moment, nous allons voir ce qui va arriver", a déclaré un militant joint par Skype.

Des rebelles présents dans la capitale ont indiqué que l'armée syrienne avait fermé la route vers l'aéroport et tentait d'encercler les combattants dans les faubourgs du sud-est de Damas, tels qu'Al Tadamon et Hadjar al Assouad, afin d'écraser la contestation à l'intérieur de la capitale. "Si le régime parvient à écraser les combattants à Tadamon, les affrontements devraient cesser, mais si ce n'est pas le cas, ils pourraient gagner d'autres zones", a poursuivi ce militant.

Une explosion a également frappé un bus des forces de sécurité dimanche dans la capitale, et blessé plusieurs personnes, selon des insurgés. Des habitants ont dit avoir entendu une détonation de forte puissance, suivie de sirènes d'ambulances qui ont convergé vers le périphérique sud de la capitale, près du faubourg de Midan. L'OSDH, qui compile les compte-rendus des militants anti-Assad, a indiqué qu'au moins 80 personnes avaient été tuées dimanche à travers le pays.