Syrie : il faudra au moins cinq ans pour restaurer les monuments détruits de Palmyre

  • A
  • A
Syrie : il faudra au moins cinq ans pour restaurer les monuments détruits de Palmyre
La ville de Palmyre en Syrie.@ AFP
Partagez sur :

Le chef des Antiquités de Syrie a affirmé être en mesure de démarrer la restauration d'ici un an avec l'accord de l'Unesco.

Après la reprise de la ville de Palmyre par l'armée syrienne dimanche, un premier bilan de l'état des sites de la cité antique a permis d'estimer le temps nécessaire à une restauration des monuments détruits. Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie a en effet affirmé lundi qu'il faudrait cinq ans pour réhabiliter les monuments détruits ou endommagés de Palmyre occupée pendant 10 mois par le groupe Etat islamique (EI).

L'accord de l'Unesco nécessaire. "Si nous avons l'approbation de l'Unesco, il nous faut cinq ans pour restaurer les bâtiments détruits et endommagés par l'EI", a déclaré Maamoun Abdelkarim, au lendemain de la reprise de la ville de Palmyre par les forces prorégime. "Nous avons le personnel qualifié, nous avons le savoir-faire et nous avons les études, il faut bien sûr l'agrément de l'Unesco et nous pourrons commencer les travaux dans un an", a-t-il ajouté.

Plusieurs vestiges détruits. Outre la citadelle du XIIIe siècle, qui a été endommagée lors des combats pour la prise de la ville, les djihadistes ont détruit les temples de Bêl et Baalshamin, l'Arc de triomphe et quelques tours funéraires ainsi que le Lion d'al-Lât.