Syrie : amnistie générale pour les déserteurs de l'armée loyaliste

  • A
  • A
Syrie : amnistie générale pour les déserteurs de l'armée loyaliste
Un soldat pro-régime dans la ville de Hasakeh (illustration)@ AFP/YOUSSEF KARWASHAN
Partagez sur :

Le dictateur syrien a annoncé samedi une amnistie générale pour les déserteurs et les objecteurs de conscience.

Le président syrien Bachar al-Assad a décrété samedi une amnistie générale pour les déserteurs et tous ceux qui ont refusé de faire leur service militaire dans le pays en guerre, rapporte l'agence officielle Sana. C'est la deuxième fois en plus d'un an que le dictateur décrète une telle amnistie sous conditions. Les déserteurs doivent se rendre dans un délai d'un mois s'ils sont à l'intérieur du pays et de deux mois s'ils se trouvent à l'étranger.

Combattant depuis plus de quatre ans rebelles et djihadistes, l'armée syrienne loyale au régime est de plus en plus essoufflée car elle mène bataille aux quatre coins du pays. Début juillet, les autorités syriennes ont lancé une vaste campagne publicitaire pour appeler les citoyens à rejoindre l'armée, affaiblie par un nombre croissant de morts dans ses rangs et d'insoumis refusant de s'enrôler.

Beaucoup de Syriens, y compris parmi les partisans du régime, sont désormais réticents à effectuer leur service militaire, avec plus de 70.000 insoumis, selon l'Organisation syrienne des droits de l'homme, proche de la rébellion. L'effet cumulé des morts au combat, des défections et des refus de s'enrôler a entraîné une baisse de moitié des effectifs de l'armée depuis mars 2011, selon les experts. Depuis le début de la guerre en 2011, plus de 80.000 soldats et miliciens pro-régime ont été tués, soit un tiers des 230.000 morts comptabilisés au total par l'OSDH.