Sur YouTube, il avoue avoir tué un homme

  • A
  • A
Sur YouTube, il avoue avoir tué un homme
@ CAPTURE YOUTUBE
Partagez sur :

VIDEO - Matthew Cordle s’est rendu à la police après s’être confessé dans une vidéo.

En une semaine, la vidéo a été vue plus d’1,7 million de fois. Un "buzz" réussi pour Matthew Cordle, un Américain de 22 ans, originaire de l'Ohio. Dans cette vidéo postée sur YouTube, le jeune homme confesse avoir pris le volant, en juin dernier, alors qu’il avait consommé de l’alcool.

"J’ai tué un homme". "Nous buvions tous beaucoup, allant d'un bar à l'autre, essayant juste de passer un bon moment, et puis j'ai perdu le contrôle", raconte Matthew Cordle, face caméra. "J’ai tué un homme", ajoute-t-il. A contre sens sur l’autoroute, Matthew Cordle a percuté de plein fouet la voiture de Vincent Canzani, 61 ans, tué sur le coup.

C’est contre l’avis de ses avocats que Matthew Cordle, a décidé de rendre publique ses confessions et ainsi de plaider coupable. Il risque aujourd’hui huit ans de prison et a été arrêté par la police après la publication de ses aveux.

Une stratégie de communication ? Mais très vite une polémique est née autour de l’objectif de cette vidéo. La fille de la victime doute de la sincérité du jeune homme et estime que Matthew Cordle ne cherche qu’à atténuer la peine qu’il encourt en diffusant un message positif qui pourrait influencer le juge en charge de l’affaire.

Le jeune homme se défend cependant de toute stratégie de communication avant son procès. Matthew Cordle a expliqué dans différents médias américains qu’il souhaitait faire passer un message, celui qu’il donne d’ailleurs à la fin de la vidéo : "Je vous en supplie. Ne conduisez pas après avoir bu". 

10.09-never-drink-and-drive

"Parce que j'ai dit que je le ferais". La vidéo publiée sur YouTube par Matthew Cordle a été réalisée en collaboration avec le site "Because I Said I Would" ("parce que j'ai dit que je le ferais"), une sorte de réseau social qui vise à améliorer l'humanité à travers des promesses faites par ses utilisateurs. Le fondateur du site a réagi face aux critiques en assurant que le jeune chauffard était sincèrement désolé d’avoir été à l’origine d’un tel drame.