Suisse : un Français tué dans l'accident de trains

  • A
  • A
Suisse : un Français tué dans l'accident de trains
@ REUTERS
Partagez sur :

Le conducteur d'un des deux trains est mort. L'accident a également fait trente-cinq blessés.

L'INFO. Une collision frontale entre deux trains régionaux a fait un mort, le conducteur de l'un des trains, un Français de 24 ans, et 35 blessés, dont cinq grièvement, lundi à Granges-près-Marnand, en Suisse romande, a annoncé la police cantonale vaudoise.

L'un des deux conducteurs a été tué. Le corps du conducteur de l'une des deux motrices, retrouvé dans l'habitacle, a été désincarcéré à 1h30 du matin par les pompiers, qui ont dû d'abord séparer les deux motrices qui s'étaient encastrées l'une dans l'autre. Sous la violence du choc, le train a "rétréci de 8 mètres", a précisé Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Cette dernière "ne peut exclure qu'un passager décédé y soit resté bloqué". La rame va être déplacée à Yverdon dans un entrepôt pour que les enquêteurs poursuivent leurs investigations. Le conducteur mort est un Français de 24 ans, domicilié en Suisse, à Payerne.

train, suisse

© Reuters

L'erreur humaine privilégiée. Le non-respect d'une signalisation par un des conducteurs est la piste privilégiée par les enquêteurs qui ont déjà auditionné le conducteur du train qui a survécu au drame. "La thèse privilégiée par les enquêteurs est celle du non-respect de la signalisation lumineuse par le train en provenance de Payerne qui s'était arrêté en gare de Granges-près-Marnand". L'enquête, toujours en cours, a permis de déterminer que le conducteur du convoi venant de Payerne, un homme de 54 ans, a eu le temps d'actionner le frein d'urgence, et comme les procédures CFF le préconisent, de quitter la rame avant l'impact. Ce train roulait à environ 40km/h, a indiqué Jean-Christophe Sauterel. La vitesse du train qui venait de Lausanne n'a pas encore été déterminée.

Une cellule de soutien psychologique. La police a ajouté que l'enquête se poursuivait pour déterminer les causes de la collision. Elle a été confiée au SESA (Service d'enquête suisse sur les accidents) ainsi qu'à la gendarmerie. Vingt-six personnes ont été hospitalisées, mais leur vie n'est pas en danger, a indiqué la police. Il y avait au total 46 personnes dans les deux trains au moment de la collision. Le conducteur de l'autre train a été pris en charge par les secours, et les blessés légers ont été pris en charge sur place alors qu'un important dispositif de secours a été mobilisé. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place.

Les deux trains sur la même voie. La collision est survenue vers 19h00 locales entre un train qui circulait en direction de Lausanne et un autre en provenance de Lausanne. Les trains circulaient sur la même voie, alors qu'ils auraient dû se croiser au niveau de la gare de Granges-près-Marnand, selon une porte-parole des Chemins de fers fédéraux (CFF), présente sur les lieux. Sous la violence du choc, les parties avant des deux motrices ont été défoncées et se sont partiellement encastrées l'une dans l'autre. Aucune cause n'a encore été avancée pour expliquer cet accident, survenu à quelques dizaines de mètres de la gare de ce petit bourg du nord du canton de Vaud, situé en rase campagne.

train, suisse

© train, suisse

L'accident est survenu sur la ligne reliant les villes de Payerne et Palézieux, non loin de la gare. Les blessés ont été transférés dans les hôpitaux de la région par hélicoptère ou par ambulance, à Payerne et à Lausanne. Deux énormes projecteurs ont été installés pour aider les équipes de secours alors que la nuit plongeait la scène de l'accident dans l'obscurité. D'importants moyens ont été également mis en oeuvre sur le site pour séparer les deux convois en les tractant. L'opération devrait durer plusieurs heures.

La série noire. L'accident rappelle la collision entre deux trains régionaux survenue en janvier dernier aux abords de la gare de Neuhausen-am-Rheinfall, près de Schaffhouse, dans le nord de la Suisse. La collision, due au non respect d'un signal, avait fait 25 blessés légers. Il faut remonter à octobre 2003 pour un accident aussi grave en Suisse. Une collision à Zurich avait fait 45 blessés.

La collision de lundi survient après trois accidents de transports graves survenus dernièrement en Europe : le déraillement d'un train français le 12 juillet à Brétigny, près de Paris (sept morts), celui d'un train espagnol le 24 juillet près de Saint-Jacques de Compostelle (79 morts), et l'accident d'un autocar italien dimanche dans la région de Naples (38 morts).