Suisse : un Afghan arrêté après l'alerte à la bombe dans une église à Berne

  • A
  • A
Suisse : un Afghan arrêté après l'alerte à la bombe dans une église à Berne
Il n'y a pas eu d'explosion, ni de blessés, selon une porte-parole de la police. (Photo d'illustration)@ Richard Juilliart / AFP
Partagez sur :

Un homme de 21 ans a été interpellé vendredi à Berne, à la suite d'une alerte à la bombe dans une église située dans le quartier gare. Il portait sur lui des "objets suspects". 

Un Afghan de 21 ans a été interpellé vendredi à Berne à la suite d'une alerte à la bombe dans une église située dans le quartier de la gare, a indiqué la police cantonale, qui a neutralisé des "objets suspects" que le jeune homme portait sur lui.

"Peu après 13h30, la police cantonale bernoise a reçu une annonce concernant une alerte à la bombe dans l'église du Saint-Esprit", située juste à côté de la gare, a-t-elle expliqué dans un communiqué.
Sur les lieux, "les forces d'intervention ont pu identifier un homme au comportement frappant (...) parmi les gens qui se trouvaient dans l'église", détaille le communiqué.

Le jeune homme portait sur lui "des objets suspects". Cet homme de 21 ans, dont la nationalité n'est pas précisé, a été arrêté et "mis en détention pour de plus amples clarifications", tandis que "toutes les personnes non concernées" présentes dans l'église ont pu quitter les lieux. Selon la police, des "objets suspects" se trouvaient sur le jeune homme arrêté et à l'intérieur de l'église. "Deux des objets suspects ont été contrôlés et rendus inoffensifs, au moyen d'équipements adéquats, par les spécialistes de la Brigade Incendies et explosions", a expliqué la police. "Il s'agit de deux composants reliés par câble que l'homme portait sur lui. Les objets ont été évacués dans des locaux appropriés pour être examinés minutieusement", relève le communiqué, sans donner plus de précision sur la nature de ces objets.

Pas de blessés, ni d'explosion. Il n'y a pas eu d'explosion, ni de blessés, selon une porte-parole de la police. Pour des raisons de sécurité, la "vaste zone" autour de l'église a été fermée pendant plusieurs heures. L'opération de police a duré près de cinq heures. La zone proche de l'église ainsi que l'intérieur du bâtiment religieux étaient toujours fermés vendredi soir. Le trafic ferroviaire n'a pas été affecté pendant l'opération de police, mais les voyageurs ont été appelés à emprunter une autre entrée pour pénétrer dans la gare.