Sud-Soudan : carte d’identité d’un nouvel Etat

  • A
  • A
Sud-Soudan : carte d’identité d’un nouvel Etat
@ Reuters
Partagez sur :

Europe1.fr dresse le portrait-robot de ce pays, qui a déclaré son indépendance samedi.

Le 9 juillet 2011 est un jour historique. Le Sud-Soudan doit déclarer officiellement son indépendance. Un évènement rare, le dernier pays africain ayant accédé à l’indépendance étant l’Erythrée, en 1991. Le pays le plus jeune du monde est le Monténégro, en 2006.

Cette déclaration d’indépendance fait suite à un référendum, organisé en janvier dernier, et qui a consacré la sécession du plus vaste Etat africain, le Soudan, indépendant depuis 1956. Une décision censée mettre fin à des décennies d’une guerre entre le Nord musulman et le Sud chrétien ou animiste, qui a fait deux millions de morts, et quatre millions de déplacés ou réfugiés. Vendredi, le Soudan a officiellement reconnu l'Etat du Sud-Soudan. La communauté internationale devrait vite en faire de même, faisant alors du Sud-Soudan le 193e membre de l’ONU. Europe1.fr fait les présentations avec ce nouvel Etat.

Nom : République du Sud-Soudan

Capitale : Juba, une ville de 250.000 habitants située au Sud du pays

Population : 8,2 millions d’habitants, selon un recensement datant de 2008

Superficie : 589.745 km2

Densité : 14 habitants au km2

Monnaie : Livre soudanaise

Langue parlée : L'anglais est la langue officielle du pays. On y parle aussi de nombreuses langues dites langues nilo-sahariennes ainsi que l'arabe de Juba

Drapeau : le drapeau comprend trois bandes horizontales (noire, rouge, verte), ainsi qu’un triangle bleu doté d’une étoile jaune.
Drapeau Sud Soudan 930x620

© DR

Devise : "Justice, liberty, prosperity" ("Justice, liberté, propérité")

Dirigeant : Salva Kir, un militaire, est actuellement président du gouvernement autonome du Sud-Soudan.

Religion : Chrétiens et animistes. Les Dinka, population la plus nombreuse, ont massivement refusé l'islamisation de la vie quotidienne voulue par le pouvoir central soudanais.

Activité économique : Le sous-sol est très riche : le pétrole représente 98% des richesses. On trouve aussi du minerai de fer, du cuivre, du tungstène, de l’argent, ou de l’or. L’agriculture, autour du Nil blanc, est abondante : canne à sucre, arachides, millet, gomme arabique, manioc. Le fleuve permet aussi la production d’électricité. Mais les deux guerres civiles ont entraîné un manque de développement des infrastructures et de nombreuses destructions.

Pays frontaliers : Soudan au Nord, Kenya, Ouganda et République démocratique du Congo au Sud, République centrafricaine à l’Ouest, et Ethiopie à l’Est

carte Sud Soudan 930x620

© Gouvernement du Sud-Soudan


Armée : L'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) compte environ 140.000 hommes, selon l'ONG suisse Small Arms Survey.