Steve Jobs malade, Apple fragilisé

  • A
  • A
Steve Jobs malade, Apple fragilisé
Steve Jobs n'a pas précisé si son arrêt maladie était en lien avec son cancer du pancrés, dépisté en 2004.@ REUTERS
Partagez sur :

Le patron de la firme à la pomme s’éloigne pour prendre un arrêt-maladie. L’action plonge.

Steve Jobs s’éloigne d’Apple pour se concentrer sur sa santé. Le patron de la firme à la pomme a annoncé lundi qu’il prenait un congé maladie, tout en précisant qu’il restait partie prenante dans les décisions stratégiques du groupe. "A ma demande, le conseil d'administration m'a accordé un congé maladie pour que je puisse me concentrer sur ma santé. Je reste PDG et impliqué dans les décisions stratégiques les plus importantes pour l'entreprise", écrit Steve Jobs, dans un courriel à ses employés.

Les tweets pullulent

Ce n’est pas une première pour celui qui a été élu en 2009 PDG de la décennie par le magasine Fortune. L’homme, âgé de 55 ans, est atteint d’un cancer au pancréas depuis 2004. Après des complications en janvier 2009, il avait dû subir une greffe du foie, qui l’avait tenu éloigné de sa société pendant de longs mois. Chaque rechute est donc guettée avec inquiétude par les (nombreux) fans d’Apple.

C’est encore le cas cette fois-ci. Sur Twitter, les voeux de prompts rétablissement pullulent, à base de "bonne chance Steve, on espère te revoir bientôt, Apple a besoin de toi." Des messages sont postés dans toutes les langues sur le site de micro-blogging, de l’anglais au chinois, en passant par le russe ou le turc, démontrant s’il était besoin la renommée internationale du créateur de l’iPhone, l’iPad et l’iPod.

Tim Cook à l’interim

Les marchés n’ont pas non plus apprécié la nouvelle. A Francfort, l’action Apple a rapidement perdu jusqu’à 8% de sa valeur, après l’annonce de Steve Jobs. Coïncidence ou pas, l’annonce du P-DG d’Apple est survenue le Martin Luther King’s Day, un jour férié aux Etats-Unis, empêchant ainsi à l’action de trébucher à Wall Street.

En attendant un éventuel retour de Steve Jobs aux affaires, c’est son second Tim Cook qui assurera la transition. "Je suis certain que Tim et le reste de l'équipe de la direction exécutive feront un travail fantastique pour mettre à exécution les projets enthousiasmants en cours pour 2011", écrit Steve Jobs dans son courriel. "J'aime tellement Apple, et j'espère être de retour aussi rapidement que possible. Dans l’intervalle, ma famille et moi apprécierions vraiment que vous respectiez notre vie privée", a-t-il tenu à préciser.